BTP & Infrastructures

Burkina Faso : dans l’Ouest, une nouvelle route pour désenclaver le « grenier » du pays

Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré lors de l'inauguration du tronçon de la nationale 10 à Tougan. © Présidence du Faso

En déplacement dans la Boucle du Mouhoun, dans l’ouest du Burkina, le président a mis en service la route nationale reliant Dédougou à Tougan. Ce tronçon, dont le coût des travaux s’élève à 29,6 milliards de francs CFA, participe à la volonté gouvernementale de désenclaver cette région considérée comme le « grenier » du pays.

C’est une étape de plus en faveur de l’essor de l’ouest du Burkina Faso. Le président Roch Marc Christian Kaboré a inauguré mercredi à Tougan l’entrée de la route reliant cette cité de la province du Sourou à Dédougou, à 260 km à l’ouest de la capitale Ouagadougou. Les travaux, dont le coût est estimé à 29,6 milliards de francs CFA (45 millions d’euros), ont porté sur la réalisation d’une voie de 8 mètres de large traversant des localités de Tougan, Gassan ou encore Dédougou.

« Cette inauguration marque d’un point de vue opérationnel la volonté du président Kaboré de faire du désenclavement du Burkina une réalité », a déclaré Éric Bougouma, le ministre burkinabè des Infrastructures.

Un prolongement au Nord

Considérée comme le « grenier du Burkina Faso » – en raison de sa forte production de céréales, stockées dans des emplacements appelés « greniers »-, la Boucle du Mouhoun demeure une zone difficile d’accès, notamment en raison de l’état défectueux du réseau routier. Le bitumage du tronçon Dédougou-Tougan devrait ainsi apporter une bouffée d’air aux échanges commerciaux, d’autant que la province du Sourou reste une zone de grande production de produits maraîchers, rizicoles et de poissons, grâce aux plaines aménagées de la vallée du Sourou.

Cet axe sera d’ailleurs prolongé au Nord, jusqu’à Ouahigouya, pour un coût total de 44 milliards de F CFA. Son financement a été bouclé par le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe, qui apporte environ 8,5 milliards de F CFA, et un pool de bailleurs parmi lesquels le Fonds saoudien pour le développement (8,4 milliards de F CFA), ainsi que la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (environ 10 milliards de F CFA). Le projet, qui comprend une route en goudron de 94 km, des postes de péage et des hangars agricoles, devrait promouvoir le développement économique de la région du Nord-Ouest.

250 milliards de F CFA de fonds publics pour le désenclavement

En mars dernier, le président Roch Marc Christian Kaboré avait inauguré la route inter-États Koupéla-Bittou-Cinkansé, à la frontière togolaise. Les travaux, dont le coût s’élève à plus de 100 milliards de F CFA, ont porté, entre autres, sur la réhabilitation de plus de 150 km de routes et de six ponts, la construction d’un péage à Cinkansé et l’aménagement de 14 km en 2×2 voies dans les agglomérations traversées.

Cette année, l’exécutif a engagé une enveloppe globale de 250 milliards de F CFA, dont 128 milliards au titre du Fonds spécial routier, pour désenclaver le pays. Au total, le linéaire de routes en travaux de bitumage et/ou d’entretien périodique s’étend à 1 254,67 km (réseau classé et voiries urbaines) dont 590,74 km sont achevés et 663,93 km en cours d’exécution, selon les données du ministère des Infrastructures.

Côté pistes rurales, ce sont pas moins de 1 375 km de routes qui ont été aménagés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte