Économie

La Tunisie obtient près de 600 millions d’euros d’Afreximbank et de l’Union européenne

Benedict Oramah, le président d'Afreximbank, en juillet 2018 à Abuja, au Nigeria (image d'illustration).

Benedict Oramah, le président d'Afreximbank, en juillet 2018 à Abuja, au Nigeria (image d'illustration). © Afreximbank

La Tunisie a reçu entre le 22 et le 24 juin deux prêts conséquents, venus de la Banque africaine d'import-export (Afreximbank) pour un montant de 500 millions de dollars (440 millions d’euros), et de l’Union européenne (UE) à hauteur de 150 millions d’euros.

Le prêt européen représente le deuxième versement, sur trois, concernant le programme d’Assistance macro-financière (AMF). 200 millions de ce dernier ont déjà été décaissés en 2017, sur un total qui s’élève à 500 millions d’euros. L’aide prend la forme de prêts « bullets » – dont le remboursement du capital s’effectue en une seule fois – , alloués avec un taux d’intérêt de moins de 1 % et pour une durée de quinze ans.

Objectifs atteints

En contrepartie, la Tunisie s’est engagée auprès de l’UE à réformer ses finances publiques, renforcer ses filets de protection sociale et améliorer le climat des affaires. Autant d’objectifs considérés comme atteints. En effet, le bailleur a estimé, sur le premier point, que la loi organique qui régit la Cour des comptes, ainsi que la loi organique budgétaire, garantissaient l’autonomie financière et administrative, la transparence et l’efficacité de la gestion des fonds publics.

Toutes ces mesures ont permis à la Tunisie de gagner huit places dans le classement Doing Business 2019, se félicitent les décideurs européens

Sur le volet social, la loi « Amen Social » pour la promotion des catégories pauvres et à revenus limités assurant des critères équitables pour bénéficier des programmes d’assistance sociale – avec notamment la création d’un registre social – a été saluée par Bruxelles.

Enfin, le bon climat des affaires a été, toujours selon l’UE, renforcé par la création du Conseil supérieur de l’investissement, de l’Instance tunisienne de l’investissement et du Fonds tunisien de l’investissement. Toutes ces mesures ont permis à la Tunisie de gagner huit places dans le classement Doing Business 2019, se félicitent les décideurs européens.

Plateforme pour les paiements transfrontaliers

Quant à l’Afreximbank, une institution basée au Caire, elle a mis en avant les efforts de la Tunisie pour développer le commerce. Son prêt de 500 millions de dollars s’inscrit dans son Programme de promotion de l’investissement et du commerce entre la Tunisie et les pays africains.

Kanayo Awani, directrice du département des initiatives pour le commerce intra-africain à l’Afreximbank, a mentionné, parmi les mesures attendues, l’instauration prochaine d’une plateforme de paiement qui permettrait aux entreprises d’effectuer des versements transfrontaliers en monnaies locales. L’Afreximbank a également évoqué la possibilité de rouvrir son antenne maghrébine en Tunisie.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte