Télécoms

Télécoms : avec Orange, KaiOS lève 45 millions d’euros pour « combler le fossé digital »

La start-up américaine KaiOS Technologies, vient de lever 45 millions d'euros (photo d'illustration). © Sylvain Cherkaoui pour JA

La start-up américaine KaiOS Technologies, à l'origine d'un système d'exploitation adapté aux téléphones non tactiles, vient de lever 45 millions d'euros, notamment avec une participation d'Orange. Parmi ses marchés prioritaires, l'Afrique et les pays émergents, où elle entend améliorer l'accès à la téléphonie mobile et à internet.

L’opérateur téléphonique français Orange vient d’annoncer sa participation à la levée de 45 millions d’euros effectuée par la start-up KaiOS Technologies, aux côtés de Google, TCL Holdings et du fonds d’investissement Cathay Capital. Si KaiOS est américaine et ne dispose d’aucun bureau sur le continent africain, son succès et ses ambitions y sont fortement liés puisqu’elle vise notamment les marchés émergents, où elle ambitionne de « combler le fossé digital ».

KaiOS Technologies a créé KaiOS : le troisième système d’exploitation pour mobile du marché (derrière Android et iOS), leader sur la branche des « smart feature phones », ces téléphones sans écran tactile, dotés de fonctionnalités classiques (appel, message, répertoire), disposant éventuellement d’accès à internet pour utiliser des applications de base (messageries, réseaux sociaux). Grâce à cette levée de fonds, la start-up prévoit de « pénétrer de nouveaux marchés, d’investir en R&D et de développer son portefeuille produits », indique-t-elle dans un communiqué.

Les smart feature phones

D’après le communiqué d’Orange, qui ne précise pas le montant exact de sa participation, « cet investissement renforce la position de leader de Kai sur le segment des smart feature phones, un segment en plein essor, au sein d’un marché où 827 millions d’Africains ne bénéficient toujours pas d’un accès à internet [selon les chiffres du site Internet World Stats, ndlr] ».

Fondée en 2016, la KaiOS réunit près de 250 employés dans ses bureaux situés en Chine, aux États-Unis, en France, à Taïwan et en Inde. Elle a connu une forte croissance en 2018, notamment grâce à son implantation en Inde et à la signature de partenariats avec Reliance Jio, Google, Facebook, Twitter, Orange, MTN, TCL Holdings et Qualcomm.

« Ce sont des partenariats tels que celui établi avec Orange qui ont permis à KaiOS de se hisser à la troisième place au classement des systèmes d’exploitation mobile, dans plus de
100 pays. Cette contribution nous propulse vers notre objectif : connecter le prochain milliard d’utilisateurs », explique Sebastien Codeville, PDG de KaiOS Technologies, dans un communiqué.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte