BTP & Infrastructures

Maroc : le groupe SGTM va se doter d’une cimenterie à El Jadida

Une cimenterie (image d’illustration).

Une cimenterie (image d’illustration). © Gwenn Dubourthoumieu pour Jeune Afrique

La Société générale des travaux du Maroc (SGTM) veut devenir un groupe intégré en construisant à El Jadida sa propre cimenterie, d’ici 2022, pour un coût total de 240 millions d’euros. Le leader de la construction dans le royaume souhaite également desservir l’Afrique de l’Ouest, où il est déjà présent.

Depuis la disparition en janvier de son fondateur et PDG, Ahmed Kabbaj, la Société générale des travaux du Maroc (SGTM) n’a pas eu de grosses annonces à faire jusqu’à cette semaine. Le leader marocain de la construction et du BTP, au chiffre d’affaires de 380 millions d’euros en 2018, va construire pour sa filiale Tekcim, en partenariat avec le danois FLSmidth, une cimenterie dans la région d’El Jadida. L’unité industrielle était attendue depuis quelques années, mais sa livraison avait été reportée, probablement à cause du ralentissement persistant sur le marché du ciment.

Le projet dans sa globalité devrait coûter 240 millions d’euros. Il sera financé par un consortium bancaire réunissant la Banque africaine de développement (BAD) – qui va à elle seule prêter 45 millions d’euros – , BMCE Bank of Africa, Banque centrale populaire (BCP) et Société générale Maroc.

Développement au Maroc et en Afrique

« C’est un projet structurant qui contribuera à l’accélération industrielle du Maroc, mais également au renforcement de ses liens économiques forts avec le continent », a estimé Leila Farah Mokaddem, la représentante résidente de la BAD au Maroc, lors de la signature de l’accord de financement. Le consortium bancaire a été accompagné sur ce dossier par le cabinet juridique de Hicham Naciri, Allen & Overy.

La capacité globale annoncée est de 3 600 tonnes/j de clinker, soit 1,4 million de tonnes de ciment par an

Le projet est assez ambitieux et fera franchir un cap au groupe. Une fois réalisée et livrée, en 2022, la cimenterie lui permettra d’être présent dans pratiquement tous les métiers de la construction. « Cette décision d’investissement est un tournant important de notre histoire. Elle va permettre au groupe de continuer son développement au Maroc et en Afrique. Tekcim s’inscrit parfaitement dans notre volonté de renforcer notre présence sur toute la chaîne de valeur du secteur », explique M’Hammed Kabbaj, le nouveau président de SGTM.

La capacité globale annoncée est de 3 600 tonnes/j de clinker, soit 1,4 million de tonnes de ciment par an. Les dirigeants de Tekcim et de la SGTM espèrent répondre à la demande actuelle du marché de la construction au Maroc, mais aussi en Afrique. L’ambition est de réussir à se frayer une place sur les marchés régionaux de l’Afrique de l’Ouest et principalement en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et au Niger.

Le ciment reprend des couleurs

Après avoir connu en 2017 son plus bas niveau de la décennie, le marché du ciment semble retrouver des couleurs depuis début 2019. Jusqu’à fin mai, les ventes ont enregistré une hausse de 1,89 % – soit près de 6 millions de tonnes – par rapport à ce qu’elles étaient l’an dernier à la même période. Les prévisions des analystes sont elles aussi rassurantes sur les quatre prochaines années.

La SGTM a toujours été au cœur des projets structurants du Maroc et vient de livrer quelques parties de la Ligne à grande vitesse (LGV), inaugurée en fin d’année dernière. Le groupe marocain est aussi très présent en Côte d’Ivoire, et principalement à Abidjan. Il est associé au projet de réaménagement de la Baie de Cocody, en partenariat avec l’Entreprise nationale ivoirienne de bâtiment et travaux publics (ENSBTP).

Pour assurer une pérennité de cette filiale, les dirigeants marocains ont d’ailleurs massivement recapitalisé SGTM Côte d’Ivoire il y a quelques mois, faisant passer son capital de 1 million à 200 millions de FCFA (306 000 euros). Le groupe marocain a aussi remporté en 2018 la réalisation du complexe hydroélectrique de Nachtigal au Cameroun, en partenariat avec les français de NGE et la société belge de construction Besix.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte