Communication & Médias

Algérie : après l’USMA, Ali Haddad met en vente son groupe médiatique

Ali Haddad, homme d'affaire et ancien président du Forum des chefs d’entreprise.

Ali Haddad, homme d'affaire et ancien président du Forum des chefs d’entreprise. © Romain Laurendeau pour JA

Condamné à six mois de prison ferme, l'homme d'affaires Ali Haddad, PDG et fondateur du groupe privé du BTP numéro 1 en Algérie, cherche à vendre son groupe Médias Temps Nouveau en raison de difficultés financières. Une annonce qui intervient après la mise en vente de son club de football, l'USMA.

Ancien influent patron des patrons algériens, Ali Haddad est visé par l’une des nombreuses enquêtes judiciaires ouvertes depuis la démission le 2 avril du président Abdelaziz Bouteflika contre des hommes d’affaires et de hauts responsables soupçonnés de corruption. Attributaire de gigantesques marchés publics, Ali Haddad, proche soutien d’Abdelaziz Bouteflika jusqu’à sa démission, a écopé lundi de 6 mois de prison pour la détention illégale de deux passeports, découverts lors de son arrestation nocturne fin mars à un poste-frontière avec la Tunisie.

L’homme d’affaires cherche désormais a vendre son groupe Médias Temps Nouveau, a annoncé jeudi le groupe. « L’ampleur des difficultés financières auxquelles est confrontée aujourd’hui l’entreprise appelle des mesures (…) comme trouver un repreneur », a indiqué Média Temps Nouveaux, dans un communiqué lu jeudi sur Dzair News, chaîne télévisée d’information du groupe.

« Retrait des annonceurs habituels »

Propriété d’Ali Haddad, Média Temps Nouveaux, qui emploie 400 salariés, détient également la chaîne Dzaïr TV, les quotidiens francophone Le Temps d’Algérie et arabophone El Waqt el Djazaïr. L’incarcération du dirigeant « a entraîné le retrait des annonceurs habituels, ce qui a impacté considérablement les recettes publicitaires de l’entreprise », précise le groupe. Mercredi dernier, plusieurs journalistes du groupe manifestaient devant la maison de la presse à Alger pour demander le respect de leurs droits.

« Le groupe ETRHB, qui venait en aide au groupe Média Temps Nouveaux chaque fois qu’il était en difficulté financière, n’est plus en mesure de l’assurer aujourd’hui », explique aussi Le Temps d’Algérie.

Le groupe n°1 privé du BTP en Algérie, l’ETRHB-Haddad (Entreprise de Travaux routiers, hydraulique et bâtiments) fondé par Ali Haddad, veut par ailleurs se désengager du club de football de l’Union sportive de la Médina d’Alger (USMA), a récemment annoncé le club.

Champion d’Algérie en titre, l’USMA, dont Ali Haddad est le président, est en « difficultés financières, suite à la conjoncture particulièrement difficile que traverse l?actionnaire majoritaire (…) dans l’incapacité d’assurer les apports financiers tel qu’il l’a fait pendant ces neuf dernières années », a expliqué le club dans un communiqué.

« L’unique solution réside dans l’ouverture du capital (…) en vue d »intéresser un ou plusieurs repreneurs potentiels », selon ce communiqué. Pour l’heure, le club indique avoir enregistré une première manifestation d’intérêt de la part d’une entreprise dont il n’a pas révélé l’identité, et précise que l’ETRHB a promis de faciliter les conditions de vente.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte