Dossier

Cet article est issu du dossier «Urbanisme : l'Afrique des villes est en marche»

Voir tout le sommaire
Économie

Smartphones et « big data » au service des citadins africains

Publicité Samsung dans Kigali (Rwanda). Mars 2014. © Vincent Fournier/JA

Comment tirer profit des nouvelles technologies afin d'améliorer les conditions de vie des populations urbaines en Afrique ? De nouveaux entrepreneurs africains tentent de répondre à cette question.

« Parler de villes intelligentes en Afrique, c’est s’interroger sur les moyens de tirer profit des nouvelles technologies afin d’améliorer les conditions de vie des populations », indique Habib Bamba, senior manager spécialiste des nouvelles technologies au cabinet d’audit Deloitte en Côte d’Ivoire. Comment ? « En s’appuyant sur le fort taux de pénétration du téléphone mobile sur le continent, soit plus de 70 %. »

Au Kenya, une plateforme permet aux citoyens et aux fournisseurs d’échanger par SMS et signaler en temps réel les problèmes d’accès à l’eau potable. « Cette initiative publique réalisée en partenariat avec IBM a permis de s’occuper prioritairement de régions qui avaient besoin de points d’eau », précise Habib Bamba.

 

Lire aussi :

Pourquoi l’Afrique n’a pas la fibre numérique

Révolution numérique : « Il n’y a pas de raison que l’innovation ne vienne pas de notre continent »

Big Data

En Côte d’Ivoire, l’analyse de milliards d’informations statistiques (big data) fournies par le trafic des téléphones mobiles entre 2011 et 2013 a permis d’identifier les mouvements de population à Abidjan. Cette observation a été très utile pour décider des lieux de construction des routes nouvelles et de la réaffectation de plus de 500 bus, 5 000 minibus et 11 000 taxis partagés.

« En matière de big data, l’Afrique en est encore à un stade embryonnaire. Mais on doit s’attendre à un véritable boom d’ici à 2020 », estime Habib Bamba.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte