Politique

Algérie : le président Abdelkader Bensalah souffrant

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Abdelkader Bensalah soupçonné de s'être endormi au sommet entre la Ligue arabe et l’Union européenne, auquel il assistait en tant que président du Conseil de la nation, en février 2019 au Caire.

Abdelkader Bensalah soupçonné de s'être endormi au sommet entre la Ligue arabe et l’Union européenne, auquel il assistait en tant que président du Conseil de la nation, en février 2019 au Caire. © YouTube/قناة مصر الأولى

Abdelkader Bensalah, le président algérien par intérim depuis la démission d’Abdelaziz Bouteflika, doit suivre des soins importants pour traiter les séquelles d’une tumeur cancéreuse, ce qui l’empêche d’honorer certaines charges protocolaires.

Opéré d’une tumeur cancéreuse en septembre 2015 à Paris, Abdelkader Bensalah, le président par intérim, a fait une rechute qui l’oblige à subir des traitements lourds. Le 4 juin, peu après la prière de l’Aïd, à laquelle il a assisté à la Grande Mosquée d’Alger, la présidence a dû annuler la cérémonie de vœux prévue au Palais du peuple.


>>> À LIRE – Algérie : Abdelkader Bensalah, l’homme qui ne voulait pas être président


« Un septuagénaire qui sort d’une salle de soins »

Jeudi 6 juin, lors de son troisième discours à la nation depuis son arrivée au palais d’El-Mouradia, le président Bensalah, 77 ans, a appelé le pouvoir, la classe politique et la société civile à dialoguer pour préparer le prochain scrutin présidentiel.

Si le message, sans doute sincère, a suscité indifférence et scepticisme, l’apparition de Bensalah a choqué et interloqué ses compatriotes, qui ont découvert un homme éreinté par la maladie. « Après Bouteflika sur un fauteuil roulant, ils nous imposent un septuagénaire qui sort d’une salle de soins », commentait Sabrina, médecin dans une clinique privée d’Alger.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte