Automobile

Côte d’Ivoire : c’est la reprise pour le marché de l’automobile

Concessionnaire CFAO, en Côte d'Ivoire

Concessionnaire CFAO, en Côte d'Ivoire © Olivier pour Jeune Afrique

Les ventes de véhicules neufs ont poursuivi en 2018 le rebond enclenché l'année précédente, et s’accélèrent encore au premier semestre 2019, notamment grâce aux restrictions d'importation des véhicules neufs appliquées depuis le début 2018.

Selon les statistiques du Groupement interprofessionnel automobile, matériels et équipementiers (Gipame), environ 11 000 véhicules neufs ont été écoulés en 2018, contre 9 800 en 2017 et 8 660 en 2016. Les concessionnaires ont ainsi pu dégager un chiffre d’affaires de plus de 400 milliards de F CFA (605 millions d’euros) en 2018.

Et l’année 2019 se présente sous de bons auspices : du 1er janvier au mois de juin, les professionnels du secteur ont déjà vendu 13 009 voitures, et espèrent terminer l’année entre 15 000 et 20 000 unités, faisant de la Côte d’Ivoire l’un des marchés les plus prometteurs en Afrique de l’Ouest, après le Nigeria.

Des ventes qui ne prennent pas en compte les importations directes du gouvernement pour des projets de soutien aux transporteurs et le renforcement du parc auto de l’entreprise publique Société des transports abidjanais (Sotra).

Renouveler un parc vieillissant

Les mesures d’interdiction des importations de certains véhicules d’occasion – datant de plus de cinq ou de dix ans selon les situations – mises en place début 2018 ont permis de booster le marché du neuf, tandis que celui des véhicules d’occasion, qui tournait autour de 60 000 unités importées annuellement, est descendu à 7 000.


>>> Dossier – Distribution automobile : le pari tentant mais risqué de l’occasion


Le gouvernement a également exonéré de taxes, en début d’année toutes les sociétés privées de transporteurs pour leur permettre de renouveler leur parc automobile vieillissant, source de nombreux accidents de circulation.

Discussions entamées avec Renault et Toyota

L’embellie des activités du neuf suscite déjà le rêve chez les autorités ivoiriennes de voir un constructeur automobile s’installer dans le pays. « Nous avons entamé des négociations avec Renault et Toyota autour la faisabilité d’une implantation d’usine, a confié à   Jeune Afrique Amadou Koné, le ministre des Transports, qui espère que la Côte d’Ivoire pourra retrouver les niveaux de ventes du début des années 1980. « En 1983, on avait des ventes annuelles de 23 000 unités, alors que le pouvoir d’achat était bas ! », rappelle-t-il.

Le Gipame, présidé par l’homme d’affaires ivoiro-libanais Abdul Beydoun, projette d’ailleurs d’organiser du 12 au 16 décembre prochain le premier salon de l’automobile de Côte d’Ivoire. Un projet dans les cartons depuis 2016, et qui a été confié au groupe Voodoo, du communicant Fabrice Sawegnon.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte