Politique

Syrie : Assad et ses alliés pilonnent Idleb, les Occidentaux craignent des attaques chimiques

Les ruines du village d'Ehsim, dans la province d'Idleb, début juin 2019. © AP/SIPA

Alors que le « califat » autoproclamé du groupe État islamique (EI) a perdu son dernier réduit syrien autour de Baghouz, l’armée de Bachar al-Assad et ses alliés ont lancé depuis plus d'un mois une offensive contre les groupes rebelles et jihadistes de la région d'Idleb, située dans le nord-ouest du pays.

« Le monde regarde cette boucherie (…) ARRETEZ! », s’est exclamé le président américain Donald Trump, lundi 3 juin dans un tweet adressé à la Russie, la Syrie et l’Iran, à propos des bombardements dans la province d’Idleb.

Depuis le 6 mai dernier, l’armée syrienne et ses alliés ont lancé une offensive terrestre contre les groupes rebelles et jihadistes dans cette région située dans le nord-ouest de la Syrie. Si Moscou a assuré lundi que l’armée russe ne visait que des « terroristes », de nombreuses ONG décrivent un drame humanitaire empirant de jour en jour dans cette circonscription d’environ 6 000 km² où vivent plus de trois millions de civils, dont un million d’enfants.

« La priorité des priorités aujourd’hui est d’éviter qu’Idleb ne devienne un nouvel Alep », a mis en garde François Delattre, ambassadeur et représentant de la France auprès des Nations unies, lors d’une réunion au Conseil de sécurité, mardi 28 mai.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte