Football

Football : la CAF fera rejouer la finale de la Ligue des champions

Altercation après la décision de l'arbitre d'invalider un but du Wydad Casablanca face à l'Espérance de Tunis, vendredi 31 mai en finale retour de Ligue des champions africaine. © YouTube/Spectrum TV

La Confédération africaine de football (CAF) a décidé mercredi de faire rejouer la finale de la Ligue des champions entre l’Espérance de Tunis et le WAC de Casablanca. Le match retour avait été interrompu vendredi 31 mai à cause d’une défaillance du vidéo-arbitrage. Les Marocains avaient quitté le terrain et refusé de reprendre la partie.

Plusieurs heures auront donc été nécessaires à la Confédération africaine de football (CAF) pour prendre une décision définitive, après la rocambolesque soirée du vendredi 31 mai, au stade de Radès, dans la banlieue de Tunis, lors de la finale retour de la Ligue des champions africaine (après s’être quittés sur un score de 1-1 à l’aller, le 24 mai). La réunion, débutée mardi mais interrompue notamment à cause de la réélection du président de la Fifa Gianni Infantino, a finalement pris fin mercredi après-midi.


>>> À LIRE – Football : la CAF fera-t-elle rejouer la finale de la Ligue des champions ?


La finale de la Ligue des champions sera donc rejouée, comme le souhaitaient les Marocains. Selon les informations de JA, le match se fera sur terrain neutre, mais avec la présence du public et en tenant compte du résultat de l’aller.

L’Espérance sportive de Tunis, quant à elle, devra patienter pour espérer conserver le titre obtenu en novembre dernier face aux Égypteins d’Al-Ahly (1-3, 3-0), le troisième de son histoire.

Les Tunisiens pourraient faire appel

Vendredi, la CAF avait remis le trophée aux Tunisiens, donnant le sentiment de valider le résultat (1-0), alors que le match avait été définitivement interrompu à la soixantième minute. Un but marocain pourtant valable avait été refusé pour un hors-jeu inexistant, et l’arbitre gambien, Bakary Gassama, n’avait pas pu avoir recours à l’assistance vidéo, puisque celle-ci ne fonctionnait pas.

Il reste désormais à la CAF à trouver une date au milieu d’un calendrier surchargé, plusieurs joueurs étant concernés par la CAN qui débute le 21 juin

Il était donc délicat pour l’instance de retirer le titre aux Sang et Or, d’autant plus que les règlements précisent que le résultat d’un match ne peut être invalidé en raison d’une défaillance technique du système d’assistance vidéo à l’arbitrage. C’est pourtant ce que la CAF a décidé de faire. Une décision qui ne manquera pas de faire réagir, et pas seulement en Tunisie. Il lui reste désormais à trouver une date, au milieu d’un calendrier surchargé : la Coupe d’Afrique des nations (CAN) va débuter le 21 juin pour s’achever le 19 juillet, et plusieurs joueurs des deux équipes sont concernés.

Reste à savoir aussi si les Tunisiens feront appel de cette décision, devant la Fifa ou le Tribunal arbitral du sport (TAS). L’histoire n’est donc peut-être pas terminée…

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte