Télécoms

Nigeria : MTN s’acquitte finalement de son amende de 1,43 milliard d’euros

Un kiosque MTN à Lagos en novembre 2015.

Un kiosque MTN à Lagos en novembre 2015. © Sunday Alamba/AP/SIPA

L'opérateur téléphonique sud-africain MTN vient de payer l'intégralité de son amende record infligée par la justice nigériane en 2015, pour ne pas avoir déconnecté 5,1 millions de cartes SIM. Il ne lui reste plus qu'une affaire à régler avec les autorités locales.

MTN Nigeria s’extrait progressivement de ses démêlés avec la justice. Le 31 mai, le premier opérateur téléphonique d’Afrique, leader du marché nigérian, a payé la sixième et dernière tranche de son amende de 1,43 milliard d’euros (1,6 milliard de dollars), infligée par les autorités nigérianes pour ne pas avoir déconnecté en 2015 les quelque 5,1 millions de cartes SIM actives mais non enregistrées sur son réseau.

Prononcée en octobre 2015, cette amende se chiffrait initialement à 5,2 milliards de dollars (4,7 milliards d’euros), mais après des négociations entre le régulateur télécoms et l’opérateur, ce dernier avait réussi a obtenir sa réduction à 1,43 milliard d’euros et un échelonnement de paiement.

Amende, pénalité, cotation en bourse…

Le paiement de cette amende dans son intégralité est le troisième effort concédé par l’opérateur, afin de mettre un terme aux trois affaires qui l’acculent. Accusé d’avoir illégalement rapatrié 6,96 milliards d’euros de dividendes en Afrique du Sud entre 2007 et 2015, l’opérateur avait réussi à régulariser sa situation en décembre dernier, en fournissant des informations et des documents clarifiant ses transferts de fonds, et en payant 46,6 millions d’euros de pénalité.

Le 19 mai dernier, MTN intégrait la bourse de Lagos avec une capitalisation de 5,8 milliards d’euros, devenant ainsi la deuxième entreprise la plus importante listée au Nigerian Stock Exchange, après Dangote Cement. Cette intégration faisait partie des exigences des autorités nigérianes pour trouver une sortie de crise aux différentes affaires touchant l’opérateur.

Audience le 26 juin

Un dernier contentieux demeure : le prétendu non-paiement de 2 milliards de dollars (1,72 milliard d’euros), contesté par l’opérateur, pour lequel une audience au tribunal de Lagos est prévue le 26 juin prochain.

Si en 2018, MTN était le premier groupe de téléphonie du continent avec 233 millions d’abonnés répartis dans 22 pays d’Afrique et du Moyen-Orient, il a réalisé un tiers de ses 8,36 milliards d’euros de revenus au Nigeria, où il détenait 40,5 % du marché, grâce à ses 58 millions d’abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte