Mines

Le Mali fait le ménage dans son secteur minier

Le Mali est le 3e producteur d'or sur le continent, après l'Afrique du Sud et le Ghana. © STR/Reuters

Le Mali a procédé à l'annulation de 130 permis de recherche et autorisations d'exploitation de carrière, a annoncé Boubou Cissé, le ministre des Mines malien. Ce grand nettoyage ne concerne toutefois aucune mine actuellement en développement.

Bamako fait le ménage dans son secteur minier. Après les années de léthargie imposées par la partition du pays, le Mali a annulé 14 permis de recherche minière ainsi que 10 autorisations d’exploitation de carrières, et à procédé à l’arrêt de 106 procédure d’octroi de permis de recherche.

Au total 130 titres à caractère minier ont été supprimés par les autorités maliennes, soit près d’un tiers des permis existants dans le pays, couvrant une superficie de 13 000 kilomètres carrés.

Inventaire

Cette décision qui fait suite à l’engagement pris par les nouvelles autorités maliennes, en septembre dernier, de procéder à un inventaire du secteur minier, concerne essentiellement des sites sur lesquels aucun développement n’a eu lieu, soit parce que les détenteurs des titres ont échoué de façon répétée à s’acquitter des taxes nécessaires ou même à conduire la prospection prévue par les textes.

Lire aussi :

Mines : l’Afrique veut sa part du gâteau

Mali : Randgold Resources conteste un redressement fiscal de 35 millions d’euros

Le Mali va réexaminer ses contrats miniers et pétroliers

Mali : le-FMI-m’a-dit

Dossier mines : Les miniers sont-ils de si mauvais voisins ?

Aucun des titres retoqués ne concerne un site minier en activité, a précisé le gouvernement dans un communiqué.

Intéresser de nouveaux investisseurs

Cet inventaire devrait même permettre, assure Boubou Cissé, le minitre malien des Mines, de renforcer le secteur. « Les annulations ainsi faites ont pour avantage d’éviter le gel des superficies des titres concernés et de permettre à d’autres investisseurs disposant des capacités techniques et financières de poursuivre les activités d’exploration sur les zones libérées », conclut le communiqué de son ministère.

Troisième producteur d’or du continent après l’Afrique du Sud et le Ghana, avec 67,4 tonnes du métal jaune extraites en 2013, le Mali titre plus de 7% de son PIB de l’industrie aurifère. Neuf sociétés minières, dont Randgold Resources, AngloGold Ashanti et Resolute Mining ont actuellement des opérations dans le pays dont les réserves sont estimées à 609 tonnes en 2014, rappelle l’agence Reuters.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte