BTP & Infrastructures

Bolloré et Timis vont investir près de 670 millions d’euros pour la ligne ferroviaire Abidjan-Tambao

Le gisement de Tambao au Burkina Faso (photo) est connu depuis 1969. © Gilbert Cujean.

Pan-African Minerals, exploitant de la mine de manganèse de Tambao, a signé un protocole d'accord avec Bolloré pour la construction d'un chemin de fer permettant le transport du minerai jusqu'au port d'Abidjan. Ce projet prévoit un investissement de près de 670 millions d'euros (900 millions de dollars).

Le conglomérat français Bolloré a signé avec le groupe Pan-African Minerals un protocole d’entente sur le développement d’un projet ferroviaire devrant relier Abidjan, en Côte d’Ivoire, au gisement de manganèse de Tambao, au Burkina-Faso. Le document a été signé par les deux partenaires le 31 juillet. Les gouvernements ivoirien et burkinabè ont également ratifié ce protocole d’accord dans le cadre de la 4e conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération entre les deux pays, qui se tenait cette semaine à Ouagadougou.

3 millions de tonnes de minerais produites par an

Pan-African Minerals, société minière contrôlée par le milliardaire australo-roumain Frank Timis, exploite la mine de manganèse de Tambao dans le nord-est du Burkina Faso. L’entreprise envisage d’investir environ 1 milliard de dollars (740 millions d’euros) et produire 3 millions de tonnes par an.

Lire aussi:

Quand Bolloré rencontre Timis

Tambao : le Burkina Faso donne son feu vert à Timis

Bolloré remporte le projet de réhabilitation de la ligne Abidjan-Ouagadougou

Timis chez les hommes intègres

Tambao qui, selon Frank Timis, va devenir la plus importante mine de manganèse au monde, est une priorité pour le gouvernement burkinabè qui cherche à diversifier son économie reposant essentiellement sur l’or et le coton.

Réhabilitation

Bolloré investira environ 400 millions d’euros (535,6 millions de dollars) pour réhabiliter les 1250 kilomètres de voie ferrée entre la capitale économique de la Côte d’Ivoire et Kaya, une ville au nord de Ouagadougou.

« Cela augmentera la capacité de charge et permettra de transporter le manganèse [de la mine], ainsi que 2 millions de tonnes de marchandise et 2 millions de passagers » a déclaré Philippe Labonne, directeur de Bolloré Africa Logistics, la filiale logistique de Bolloré.

Pan-African Minerals construira quant à lui environ 300km de liaison entre Kaya et Tambao.

3 ans de travaux

« La construction de la ligne sera réalisée durant les trois prochaines années. Cela coûtera environ 176 milliards de F CFA (268 millions d’euros) », a confié Alan Watling, directeur général de Pan-African Minerals, en marge de la signature de l’accord. Les travaux sur la voie ferrée débuteront en août.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte