Diplomatie

Monde arabo-musulman : quels chefs d’État et politiques participent aux sommets de La Mecque ?

Le roi Salman d'Arabie saoudite. © Fethi Belaid/AP/SIPA

Sur fond de tensions entre pro-saoudiens et pro-iraniens, l’Arabie saoudite accueille du 30 au 31 mai trois sommets : le Conseil de coopération du Golfe (CCG) et la Ligue arabe, convoqués d’urgence par le roi Salman, et la 14e réunion ordinaire de l’Organisation de la coopération islamique (OCI). Si plusieurs chefs d’État participent aux sommets, d'autres ont envoyé leurs représentants.

En pleine période de ramadan, trois sommets sont tenus en deux jours à La Mecque, en Arabie saoudite, dans un contexte tendu. Ces pourparlers se déroulent quelques semaines après le début d’une série d’attaques de drones revendiquées par les Houtis yéménites, pendant que des navires commerciaux étaient visés par des actes de sabotage au large d’Al Fujairah, aux Émirats arabes unis. Si la sécurité américaine soutient que l’Iran est responsable de ces attaques, Téhéran nie toute implication. Ainsi, les relations entre les alliés des États-Unis et ceux de l’Iran se dégradent.

L’objectif des trois sommets est de dégager rapidement une position commune au front émiro-saoudien sur ce dossier brûlant, dans le cas d’une escalade dans le Golfe. « On discutera de ces agressions et de leurs conséquences sur la région […] pour se coordonner avec les dirigeants frères sur les sujets susceptibles de renforcer la sécurité et la stabilité », précise un communiqué diffusé par l’agence de presse officielle saoudienne SPA.


>>> À LIRE – Attaques dans le Golfe : l’Arabie saoudite réplique, les Émirats « très prudents »


Plusieurs chefs d’État ont répondu à l’appel lancé par l’Arabie saoudite et se rendent à La Mecque pour prendre part aux sommets, parmi lesquels le Yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, l’Égyptien Abdel Fattah Al-Sissi, le roi Abdallah II de Jordanie, accompagné par le prince héritier, le président irakien Barham Saleh, l’actuel émir du Koweït Cheikh Sabah al-Ahmed al-Jabir al-Sabah, le roi du Bahreïn Hamed ben Issa Al Khalifa, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Quant aux Emirats arabes unis, alliés loyaux de Riyad, ils seront représentés par le prince héritier d’Abou Dhabi Mohammed Ben Zayed accompagné d’une importante délégation.

Le Mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, ainsi que le Sénégalais Macky Sall, le Tchadien Idriss Déby Itno, le Gambien Adama Barrow, le Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, le Malien Ibrahim Boubacar Keïta, le Nigérien Mahamadou Issoufou ou encore le Djiboutien Ismaïl Omar Guelleh seront également présents, tout comme les chefs d’État afghan et pakistanais. En tant que président en exercice de la Ligue des États arabes, le président tunisien Béji Caïd Essebsi a été chargé de présider le sommet extraordinaire de la Ligue arabe de ce jeudi et prendra part également au sommet de l’Organisation de la coopération islamique (OCI). Quant aux autres participants, qui représentera qui ?

• Qatar : le Premier ministre remplace l’émir

Les relations se détendent-elles entre le Qatar et l’Arabie saoudite ? Pour la première fois depuis le blocus du Qatar imposé en juin 2017 par l’Arabie Saoudite et ses alliés (l’Égypte, les Émirats arabes unis et le Bahreïn), le Premier ministre du Qatar, Abdallah ben Nasser ben Khalifa Al Thani, se rendra à La Mecque pour participer au sommet du Conseil de coopération du Golfe (CCG), comme le confirme la chaîne Al Jazeera. Ce lundi, un avion a été autorisé à atterrir en Arabie saoudite, alors que l’espace aérien du pays reste fermé aux autres vols qataris.

L’émir Tamim Ben Hamad Al Thani a reçu personnellement une invitation de la part du roi Salman – signe de la gravité de la situation -, mais a chargé le chef du gouvernement de le représenter. Lors du 39e sommet du CCG de décembre 2018, une délégation du ministère des Affaires étrangères avait été envoyée pour représenter l’émirat, mais les pourparlers n’étaient pas parvenus à apaiser les tensions. En décembre, le roi Salman d’Arabie saoudite avait déjà accusé l’Iran de « continuer à s’ingérer dans les affaires des pays de la région ». « Ceci nous pousse à préserver les acquis de nos pays et à défendre en collaboration avec nos partenaires la sécurité et la stabilité dans le Golfe », avait-il déclaré.

• Maroc : le prince Moulay Rachid présent

Le prince Moulay Rachid représentera le roi Mohammed VI au sommet extraordinaire arabe et à celui de l’Organisation de la coopération islamique, comme le confirme la MAP. Le fils cadet du roi Hassan II et le frère du roi a été accueilli à l’aéroport de Jeddah par le prince saoudien Badr Bin Sultan Bin Abdulaziz, vice-gouverneur de la région de La Mecque, et par les membres de la représentation diplomatique du Maroc dans le pays. Rabat, qui a rompu ses relations diplomatiques avec l’Iran, accusé de soutenir le Front Polisario, se rapproche encore de la position saoudo-émirienne.

Moulay Rachid a été salué par Nasser Bourita (ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale), Mustapha Mansouri (ambassadeur du Maroc en Arabie saoudite), Ahmed Tazi (ambassadeur du roi au Caire et représentant permanent du royaume auprès de la Ligue arabe), et par les membres de la représentation diplomatique du Maroc en Arabie saoudite. Depuis 2005, le roi Mohammed VI ne participe pas personnellement aux sommets arabes.

• Algérie : premier déplacement officiel pour Noureddine Bedoui

Le nouveau Premier ministre algérien Noureddine Bedoui, nommé le 11 mars lors du remaniement au sein du gouvernement algérien par le président déchu Abdelaziz Bouteflika, représentera le chef d’État par intérim, Abdelkader Bensalah, aux travaux du sommet arabe et de la session de l’Organisation de la coopération islamique. Il est accompagné du ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum.

S’il s’agit de la première sortie officielle à l’étranger pour le Premier ministre, toujours rejeté par la rue, le ministre algérien des Affaires étrangères s’était rendu à Riyad pour l’une de ses premières visites officielles, un mois après la démission d’Abdelaziz Bouteflika.

• Libye : Fayez al-Sarraj invité à La Mecque, mais pas par les Saoud

Théâtre de tensions entre plusieurs puissances étrangères dont les pays du Golfe, le dossier libyen sera certainement évoqué. Pour représenter le pays en plein conflit interne, c’est le chef d’État du Gouvernement d’entente nationale de Tripoli, Fayez al-Sarraj, à avoir reçu une invitation de la part du secrétaire général de l’OCI, le Saoudien Yusuf Bin Ahmed Al Uthaymeen, et non pas directement de la famille royale saoudienne.


>>> À LIRE – Golfe : demain, la guerre ?


Sa présence à La Mecque n’a pas été confirmée, alors qu’en Libye les Émiratis et les Saoudiens supportent ouvertement son rival, le maréchal Khalifa Haftar. Pourtant, le ministre des affaires étrangères du GNA, Mohammed Sayala, a annoncé sa participation au sommet de l’OCI.  Il y a seulement deux mois, le roi saoudien a reçu au palais d’Al-Yamamah Khalifa Haftar, homme fort de l’est libyen. D’après l’agende de presse saoudienne (SPA), le roi a réaffirmé l’intérêt que porte le royaume à la sécurité et à la stabilité en Libye, souhaitant au peuple libyen progrès et prospérité.

• Soudan : le chef du Conseil militaire de transition représentera le pays

Le général Abdel Fattah al-Burhane, le deuxième militaire à prendre la tête de la transition au Soudan depuis la chute de l’ancien président de la République, Omar el-Béchir, et chef du Conseil militaire de transition, participera au sommet extraordinaire de la Ligue arabe et à celui de l’Organisation de la coopération islamique. Après une première visite au Caire, il s’agit du deuxième déplacement à l’étranger du général depuis qu’il a pris les rênes du pays.

En début de semaine, le général avait annoncé que les troupes soudanaises resteront engagées au Yémen. De son côté, l’Arabie saoudite enverra une aide humanitaire au Soudan.Dès la prise de pouvoir par Abdel Fattah al-Burhane, le 12 avril, Riyad et Abu Dhabi se sont empressées de lui apporter leur soutien.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte