Économie

General Electric va investir 2 milliards de dollars en Afrique d’ici à 2018

Le conglomérat industriel General Electric a annoncé qu’il allait investir 2 milliards de dollars d’ici à 2018 sur le continent africain, « la région la plus prometteuse du monde en terme de croissance » pour le groupe américain. Une grande part de cette enveloppe sera consacrée à l’Angola.

Par
Mis à jour le 4 août 2014 à 17:21

En 2013, General Electric, dirigé par Jeffrey Immelt (photo), a réalisé un chiffre d’affaires de 5,2 milliards de dollars en Afrique. © Alain Jocard/AFP

Le conglomérat industriel General Electric a annoncé ce lundi 04 août, en marge du sommet US-Africa qui réunit une quarantaine de chefs d’États africains à Washington, qu’il allait investir 2 milliards de dollars d’ici à 2018 sur le continent africain dans la formation professionnelle, les d’infrastructures et des initiatives en faveur du développement durable, rapporte l’AFP.

L’Angola en priorité

« L’Afrique est devenue la région du monde la plus prometteuse en terme de croissance pour GE », souligne le groupe dans un communiqué. Une grande part de l’enveloppe, environ un milliard de dollars, va être consacrée à l’Angola sous la forme de matériel ferroviaire et d’équipement électrique, au terme d’un accord signé récemment entre la Banque d’import-export des États-Unis, Eximbank, et le ministère des Finances angolais, rapporte l’AFP.

En 2013, le chiffre d’affaires de General Electric en Afrique a atteint 5,2 milliards de dollars. Sur cette période, le carnet d’ordres du groupe américain sur le continent a représenté plus de 8,3 milliards de dollars, selon les informations obtenues par le Wall Street Journal.

Lire aussi :

Ghana : General Electric veut doper la production électrique

General Electric turbine en Algérie

Où en est le plan « Power Africa » d’Obama, un an après son lancement ?

Thomas Konditi : « GE peut aider les entreprises africaines à prendre une envergure mondiale »

Projets en Afrique

Parmi les nombreux projets d’envergure menés par General Electric sur le continent africain figure notamment la construction d’une usine destinée à la fabrication de turbines et d’équipements pour le secteur pétrolier à Calabar au Nigeria. Chantier dans lequel GE a prévu d’investir près de 800 millions de dollars au cours des cinq prochaines années.

Autre initiative majeure : la production de turbines à gaz en Algérie, projet pour lequel le conglomérat américain a créé une co-entreprise avec le groupe national Sonelgaz.

Enfin, GE prévoit l’installation d’un centre d’innovation-clients en Afrique du Sud, où le groupe industriel fait partie d’un consortium devant fournir près de 1 000 trains à Transnet, le groupe public de logistique national, aux côtés de Bombardier et des chinois China south locomotive and rolling stock industry corporation (CSR) et China North locomotive and rolling stock industry corporation (CNR).