Energies renouvelables

Djibouti : Engie s’associe au ministère de l’Énergie pour le lancement d’une centrale photovoltaïque

Le ministre de l'Énergie Yonis Ali Guedi (à gauche) et Yooven Mooroven, DG d'Engie Afrique, signant le protocole d'accord pour le développement d'une centrale photovoltaïque, mardi 28 mai à Djibouti. © Ministère de l'énergie et des ressources naturelles de Djbouti

Un protocole d'entente a été signé, mardi à Djibouti, entre le ministère de l'Énergie et le groupe français Engie pour la mise en place d'une centrale photovoltaïque d'une capacité de production de 30 Mégawatts (MW).

Le groupe français Engie a signé, mardi 28 mai, une convention avec le ministère djiboutien de l’Énergie pour le développement d’une centrale solaire photovoltaïque.

Dans la même journée, la délégation représentant le groupe français, accompagnée de François Guillou, ambassadeur de France à Djibouti, a rencontré le président Ismaïl Omar Guelleh. « L’audience a permis au directeur général du département Afrique de la multinationale française, Yoven Moorooven, de faire une présentation globale des partenariats que sa maison mère, Engie, souhaite entériner avec la République de Djibouti », indique le site d’information djiboutien lanation.dj.


>>> À LIRE – À Djibouti, Eiffage se lance dans le dessalement pour conquérir de nouveaux marchés


Cette rencontre a été précédée dans la matinée par la signature de la convention entre Engie et le ministère de l’Énergie. Ce « projet de développement d’une centrale solaire photovoltaïque de 30MW [sera] suivi par d’autres projets concernant le domaine de l’énergie, tels que l’électrification rurale », indique le communiqué de presse du ministère.

Le ministre djiboutien, Yonis Ali Guedi, a exprimé son enthousiasme à travailler avec des sociétés françaises « dont le rapprochement naturel est indéniable. En plus de l’histoire commune qui nous lie, l’absence de barrière de langue facilitera les échanges et l’aboutissement d’un contrat de mise en œuvre dudit projet. »

100 % d’énergie renouvelable et locale en 2020

Selon le communiqué ministériel, « ce protocole comprend aussi l’engagement proactif de l’EdD [Électricité de Djibouti] ».

Dépourvu de ressources pétrolières, Djibouti dépend à 80 % de ses importations éthiopiennes en matière d’électricité, mais son programme de modernisation n’en est pas moins ambitieux. Au contraire : le pays vise officiellement un objectif de « 100 % d’énergie renouvelable et locale en 2020 », selon les mots de son ministre de l’Énergie, et d’autres projets d’énergie renouvelable sont actuellement en cours.

Parmi les principales promesses ou chantiers : un contrat de concession pour une exploitation d’éoliennes de 60 MW, en partenariat avec l’Africa Finance Corporation ; l’implantation de 495 hydroliennes – dont 80 au 1er semestre 2020, par la société française Blue Shark Power – pour une puissance installée de 120 MW ; ou encore la combinaison énergétique solaire, éolien, géothermie et biomasse pour 500 MW, promise dans les dix ans par le Japonais Miraisozo Inc.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte