Politique

RDC : l’arrivée de Moïse Katumbi à Goma retardée faute d’autorisation d’atterrir

Moïse Katumbi à Bruxelles en 2017, où il vit en exil depuis trois ans.

Moïse Katumbi à Bruxelles en 2017, où il vit en exil depuis trois ans. © JC Guillaume/REPORTERS-REA

L’opposant Moïse Katumbi a assuré dimanche qu’il attendait l’autorisation de survol et d’atterrissage de son avion à Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo où il comptait se rendre après son retour d’exil, a-t-on appris de ses proches. Pourtant, selon Régie des Voies Aériennes (RVA), Katumbi n’a formulé aucune demande de survol et d’atterrissage.

L’opposant Moïse Katumbi attendait toujours dimanche en Afrique du sud l’autorisation de survol et d’atterrissage de son avion à Goma, ville de l’est de la République démocratique du Congo où il comptait se rendre six jours après son retour d’exil, a-t-on appris de ses proches.

« L’aviation civile n’a pas libéré l’autorisation de survol et d’atterrissage de l’avion du président Moïse Katumbi« , a écrit sur son compte twitter Olivier Kamitatu, directeur de cabinet et porte-parole de l’opposant. Moïse Katumbi, qui est rentré en RDC lundi, a assisté samedi à Pretoria à l’investiture du président sud-africain Cyril Ramaphosa.

« L’autorisation sollicitée, pour qu’on quitte Johannesbourg pour Goma, dimanche n’a pas encore été libérée. Est-ce qu’on veut nous empêcher d’arriver à Goma ? Je constate qu’on ne peut pas arriver à Goma », a affirmé à l’AFP Olivier Kamitatu.

Démenti des autorités

Une version que dément la Régie des Voies Aériennes (RVA). Interrogé par Jeune Afrique, le Directeur général de l’aviation civile a contesté les propos du porte-parole de l’opposant. « À ma connaissance, je sais que la délégation de Moïse Katumbi est arrivée à trois heures du matin à Goma et qu’il devait la rejoindre. Mais il serait actuellement en Afrique du Sud. Il a un jet privé et une autorisation d’entrer au Congo par Lubumbashi. Cette autorisation est valablement jusqu’à fin mai », a-t-il expliqué.

« L’aviation civile qui a l’autorité de lui accorder les autorisations d’aller atterrir dans un autre aéroport que Lubumbashi, à ma connaissance, n’a pas reçu de demande de sa part pour atterrir à Goma », a-t-il affirmé.

Goma et les principales villes du Nord-Kivu sont considérée comme des bastions de l’opposition. Les pro-Katumbi ont gagné 10 sièges sur les 14 que compte la province du Nord-Kivu lors des récentes élections organisées en RDC. « On va aviser dans les heures qui viennent quand et par où on compte retourner au pays », a avait indiqué dimanche à l’AFP Olivier Kamitatu.

« Nous n’avons pas interdit à l’avion de Moïse Katumbi d’atterrir sur Goma. Il n’a pas formulé une demande pour atterrir à Goma. L’unique autorisation qu’il a, après demande, c’est d’atterrir à Lubumbashi », assure une source à la présidence, qui assure que « à Goma, il n’y avait pas assez d’engouement : Moïse Katumbi a vu le fiasco venir et a préféré se livrer à ce spectacle ».

Lundi, déjà, Moïse Katumbi avait indiqué que l’un de ses plus proches conseillers, Salomon Kalonda Della, avait été privé de son passeport par les autorités, l’empêchant de retourner avec lui au pays. Moïse Katumbi avait quitté la RDC pour un exil en Belgique en 2016 en pleine tourmente judiciaire sous le régime de l’ancien président Joseph Kabila. Il est rentré à la faveur de l’élection fin 2018 du président Félix Tshisekedi et sa condamnation à trois ans de prison a été annulée.

Depuis son retour, il n’a pas quitté son fief de Lubumbashi, dans le sud-est, pour se rendre dans une autre ville de la RDC. Empêché de se présenter à la présidentielle de l’an dernier, il a déclaré se situer dans l’opposition au nouveau dirigeant.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte