Politique

Côte d’Ivoire : l’adhésion de Jeannot Ahoussou-Kouadio au RHDP crée des remous au PDCI

Jeannot Ahoussou-Kouadio, président du Sénat, a officiellement rejoint le RHDP. © Issam Zejly pour JA

Jeannot Ahoussou-Kouadio, président du Sénat ivoirien a officiellement rejoint le camp présidentiel, mercredi, suscitant regrets et incompréhensions au sein du PDCI, dont il était l'un des piliers. Certains cadres du parti d'Henri Konan Bédié se félicitent cependant d'un ralliement qui marque une forme de clarification.

« J’ai rejoint la famille des houphouétistes. Je vais le dire devant mes parents à Didiévi [centre] ». C’est par ces mots que Jeannot Ahoussou-Kouadio, président du Sénat, a annoncé son adhésion au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, mouvance présidentielle). Depuis quelques semaines, plusieurs articles de presse – non démentis par l’intéressé – faisaient état de son futur ralliement au camp présidentiel.

Le départ de ce pilier du PDCI, parti où il a gravi les marches de la base au sommet, jusqu’à se hisser vice-président, marque l’épilogue d’un long processus de divorce d’avec Henri Konan Bédié, dont la gestion est pointée par presque tous les barons qui ont rejoint Alassane Ouattara.


>>> À LIRE – Côte d’Ivoire : Jeannot Ahoussou-Kouadio, Monsieur RHDP


Depuis janvier, Ahoussou est sous la double pression du camp présidentiel et du PDCI. Avant qu’il ne franchisse le Rubicon, plusieurs cadres du PDCI ont tenté de convaincre Ahoussou de ne pas quitter le parti. En vain. Maurice Kakou Guikahué, numéro deux du PDCI, agissant pour le compte de son patron, avait même laissé entendre à l’ex-Premier ministre qu’il pourrait être désigné candidat de son parti, lors de la prochaine convention, dont la date n’a pas encore été fixée.

Légitimation des précédents transfuges

Après plusieurs rencontres avec le président Alassane Ouattara, Jeannot Ahoussou-Kouadio s’était engagé à militer ouvertement au RHDP. Des indiscrétions font état d’engagements réciproques entre les deux hommes, en vue de la présidentielle de 2020.

Alassane Ouattara a d’ailleurs rapidement recadré l’ex-ministre Adama Bictogo, qui réclamait avec insistance qu’Ahoussou rende le « tabouret » de la présidence du Sénat, comme l’avait fait Guillaume Soro pour la présidence de l’Assemblée nationale.


>>> À LIRE – Côte d’Ivoire : Ahoussou-Kouadio, président du Sénat, marche sur des œufs avec Alassane Ouattara


Sans surprise, le ralliement officiel d’Ahoussou réjouit le camp présidentiel. Mais aussi certains cadres du PDCI qui ont rejoint le RHDP, pour lesquels le nouvel engagement d’Ahoussou sonne comme une légitimation de leur propre ralliement. « Mon grand-frère Jeannot Ahoussou-Kouadio, celui qui, le premier, m’a ouvert ses portes en Côte d’Ivoire, me rejoint au RHDP. Que la paix demeure en sa demeure et dans son cœur ! », s’extasie ainsi l’écrivain et fonctionnaire international à la retraite Emmanuel Yao N’Goran.

Clarification interne au PDCI

Très critique envers ceux qui ont rejoint le camp présidentiel, l’ex-ministre et Général à la retraite Gaston Ouassénan Koné estime au contraire qu’« ils ont grillé leurs carrière pour toujours, pour des miettes. » Pour de nombreux cadres fidèles à la ligne du PDCI, le départ d’Ahoussou marque une clarification interne. « Tous ceux qui étaient prêts à aller vendre la lutte au RHDP ont fini par se dévoiler. Il reste désormais le bon grain pour les futures semailles », souligne ainsi un responsable des jeunes du PDCI, sous couvert d’anonymat.

Au-delà des raccourcis et des conclusions simplistes, il faut entendre certains arguments de ceux qui partent au RHDP

Un argument que ne partage pas l’universitaire Arthur Banga. « Au-delà des raccourcis et des conclusions simplistes, il faut entendre certains arguments de ceux qui partent au RHDP et les prendre en considération pour la bonne marche du parti. L’orientation du PDCI, la question de la convention pour désigner le candidat à la présidentielle, le rajeunissement, le management sont autant de questions à analyser objectivement », commente-t-il.

En attendant que la direction du PDCI – qui refuse de se prononcer pour l’instant – passe à la riposte, Ahoussou, lui, prépare son meeting d’adhésion officielle au RHDP. Celui-ci se tiendra le 2 juin 2019, dans son fief natal de Didiévi.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte