Bourse

Nigeria : au lendemain de son introduction en bourse, MTN emprunte 500 millions d’euros

Une publicité pour MTN à Lagos en novembre 2015. © © Sunday Alamba/AP/SIPA

Après son arrivée remarquée sur la place boursière de Lagos, MTN Nigeria annonce l'obtention d'un prêt de 494 millions d'euros auprès de sept banques internationales pour financer ses investissements et solidifier ses réserves.

Introduit sur le Nigeria Stock Exchange le 16 mai, MTN annonce avoir obtenu le soutien de sept établissements bancaires qui lui ont accordé un prêt de 200 milliards de nairas (494 millions d’euros) courant sur les sept prochaines années. « Je suis ravi que si peu de temps après notre cotation réussie à la Bourse du Nigeria, nous soyons en mesure de la compléter par un ajout aussi important à notre portefeuille de dette », a déclaré le 17 mai Fredi Moolman, directeur général de MTN Nigeria.

Ce prêt, coordonnée par Citibank, s’inscrit dans un programme visant à privilégier les emprunts en monnaie locale, afin d’aider l’opérateur à atténuer la volatilité des taux de change. Il doit financer les dépenses d’investissement et le fonds de roulement de l’entreprise.

Une cotation bienvenue pour le NSE

La veille de cette annonce, MTN Nigeria, filiale du groupe sud-africain MTN, leader continental de la téléphonie mobile, venait de passer sa première journée de cotation sur la place boursière nigériane. Son introduction, avec une capitalisation de 5,8 milliards d’euros, en fait la deuxième entreprise la plus importante listée au NSE, après Dangote Cement. Si la valeur initiale de ses action était de 90 nairas, leur prix n’a fait qu’augmenter depuis pour terminer à 108,9 nairas le 17 mai en fin de journée.

Une introduction bienvenue pour la place nigériane, dont les actions ont chuté de 9,5 % cette année, en faisant l’une des bourses les moins performantes à l’échelle mondiale. Grâce à l’arrivée de MTN Nigeria, le NSE a évité un neuvième jour de baisse consécutif : sur les deux jours suivant l’introduction de MTN Nigeria, son cours à gagné 2 %.

Objectif 30 % du capital en bourse

Cette introduction n’est par ailleurs qu’une première étape. Pour l’instant, elle ne concerne que les parts du groupe déjà détenues par des investisseurs nigérians (20 % du capital). Mais MTN prévoit – à une date qui n’a pas encore été fixée – d’introduire en bourse des parts détenus par sa maison-mère (79 % de MTN Nigeria) pour faire en sorte que 30 % du capital de MTN Nigeria soit détenu localement.

L’opérateur tente en effet de trouver une sortie de crise avec les autorité nigérianes après divers conflits, mais une affaire reste encore à régler : le prétendu non-paiement par l’opérateur de deux milliards de dollars d’arriérés d’impôts.

Prochaine audience le 26 juin

Si l’introduction boursière de MTN à Lagos était une des conditions fixées par les autorités pour trouver une sortie de crise, l’opérateur a annoncé que sa seconde phase d’introduction n’aurait pas lieu tant que l’affaire des impôts prétendument impayés ne serait pas réglée. La prochaine audience devrait avoir lieu le 26 juin.

Premier opérateur téléphonique du continent africain, MTN a réalisé en 2018 près du tiers de son profit grâce à sa filiale nigériane, qui compte 58 millions d’utilisateurs.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte