Banque

Binta Touré Ndoye quitte la direction générale d’Oragroup avec des résultats en forte hausse

Façade de la banque Orabank, Abidjan, Côte d'Ivoire. Mars 2016 © Jacques Torregano pour JA

Oragroup annonce des résultats en forte progression pour l'année 2018, à l'heure de l'arrivée de Ferdinand Ngon Kemoum pour succéder à Binta Touré Ndoye à la direction générale.

À l’issue de son conseil d’administration, le groupe bancaire panafricain Oragroup a annoncé une forte progression de ses performances pour l’exercice 2018. Il affiche un total de bilan à 2 171 milliards de francs CFA (3,7 milliards de dollars), soit une progression de 21 % par rapport à l’année précédente.

Les dépôts de la clientèle de l’ensemble du réseau Orabank s’élèvent à 1 462 milliards de francs CFA, et les opérations de crédits à 1 255 milliards de francs CFA, soit une hausse respective de 24 % et 16 %. Au total, le groupe affiche un produit net bancaire de 126,77 milliards de francs CFA (221 millions de dollars, + 17 %) et un résultat net consolidé en hausse de 36 % à 29,77 milliards de francs CFA (51,9 millions de dollars).


>>> À LIRE – Oragroup lève 57 milliards de F CFA pour son entrée à la Bourse d’Abidjan


« Ces résultats en forte croissance confortent notre stratégie de développement articulée autour de la transformation du groupe, le déploiement de la marque Orabank, la consolidation de nos activités et l’optimisation de notre réseau », explique Binta Touré Ndoye, directrice générale du groupe depuis 2016.

Plus grosse introduction en bourse de la BVRM

Cette année 2018 a été marquée par le succès de l’Offre publique de vente (OPV) souscrite à 100 %, soit une levée sur le marché financier régional de 56,92 milliards de francs CFA, dont un apport de 25 milliards de francs CFA supplémentaires en fonds propres. Cette opération réussie a conduit à la cotation à 4 100 francs CFA de l’action du titre Oragroup à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), le 16 avril 2019.

Il s’agit de la plus grosse introduction réalisée depuis le lancement de la BRVM en 1998. L’investisseur panafricain Emerging Capital Partners reste l’actionnaire de référence à plus de 50 % des parts, tandis que 20 % du capital est coté à la BRVM.


>>>À LIRE – [2018 à la Bourse – 4/6] – À Abidjan, Oragroup permet à la BRVM de limiter la casse


Le réseau Orabank dispose de filiales dans douze pays (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad, Sénégal, Tchad, Togo), et le groupe a obtenu en mai 2018, de la part de l’agence Bloomfield, les notes d’investissement A à long terme et A2 à court terme.

« Le sentiment du devoir accompli »

En fonction depuis juillet 2016 comme directrice générale après avoir été directrice générale adjointe depuis septembre 2015, Binta Touré Ndoye a présenté sa démission au conseil d’administration. « Certaine que l’année 2018 a conforté Oragroup dans sa dynamique de conquête, j’ai le sentiment du devoir accompli », a-t-elle déclaré.

Vincent Le Guennou, président du conseil d’administration d’Oragroup et Co-CEO d’Emerging Capital Partners, a dans la foulée annoncé la nomination de Ferdinand Ngon Kemoum au poste de directeur général à partir du 1er juin, après l’assemblée générale du groupe.

Ferdinand Ngon Kemoum a été directeur général adjoint d’Oragroup d’octobre 2009 à septembre 2015, avant de rejoindre Emerging Capital Partners, dont il a démissionné pour prendre ses nouvelles fonctions. « Ferdinand Ngon Kemoum apporte donc toutes les garanties de continuité et de connaissance du groupe pour piloter une nouvelle page dans la vie d’Oragroup », conclut Vincent Le Guennou.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte