BTP & Infrastructures

Malik Sefrioui, 23 ans, et déjà n° 2 du cimentier Cimat-Cimaf

| Par Jeune Afrique
Malik Sefrioui entouré de ses parents lors de sa remise de diplôme.

Malik Sefrioui entouré de ses parents lors de sa remise de diplôme. © Yatedo

A 23 ans, Malik Sefrioui, diplômé de l’école de commerce américaine Babson College, secondera son père, Anas Sefrioui, à la direction de Cimat-Cimaf, la branche cimentière du groupe marocain Addoha

Fraîchement diplômé du Babson College, où il a obtenu un bachelor en administration des affaires, le fils d’Anas Sefrioui, 23 ans, vient d’intégrer en toute discrétion le sommet du groupe familial.

Il est depuis le mois de juillet vice-président, et donc numéro deux, derrière son père, de Cimat-Cimaf, la branche cimentière du groupe Addoha, le géant de l’immobilier au Maroc et en Afrique subsaharienne. Il a d’ailleurs rencontré il y a quelques jours certains salariés de l’entreprise, sans que sa nomination ait été officialisée.

Résultats

Le groupe Addoha, détenu à 56,56 % par Anas Sefrioui, a enregistré un chiffre d’affaires de 9,451 milliards de dirhams (1,14 milliards de dollars) au 31 décembre 2013, pour un résultat net part de 1,681 milliards de dirhams (203 millions de dollars).

Lire aussi:

Groupe Addoha : Saad Sefrioui, le neveu qui monte

Anas Sefrioui : « le potentiel du marché africain est gigantesque »

Addoha et Cimaf s’installent au Ghana

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte