Sécurité

Bénin : hommages à Fiacre Gbédji, guide des deux ex-otages libérés au Burkina

Fiacre Gbédji, chauffeur et guide des otages enlevés dans le parc de la Pendjari puis libérés au Burkina Faso. © Twitter

Plusieurs internautes ont rendu hommage à Fiacre Gbédji, le guide des deux ex-otages français enlevés dans le parc national de la Pendjari, dans le nord du Bénin le 1er mai et libérés le 9 au nord du Burkina Faso. Son corps avait été retrouvé quelques jours après l'enlèvement.

Il était le guide des deux touristes français enlevés le 1er mai alors qu’ils effectuaient un safari dans le parc national de la Pendjari, dans le nord du Bénin. Le corps de Fiacre Gbédji avait été découvert dans le parc le 4 mai,  soit trois jours après l’enlèvement des deux touristes.

Alors que les deux otages ont été libérés à la suite d’une opération militaire menée dans la nuit de jeudi à vendredi au nord du Burkina Faso au cours de laquelle deux soldats français, le maître Cédric de Pierrepont et le maître Alain Bertoncello, ont perdu la vie, plusieurs internautes ont rendu hommage au chauffeur-guide béninois.

La Libre Belgique, titre avec lequel collaborait Fiacre Gbédji dans le cadre le programme Move with Africa, qui organise des voyages  en Afrique à but pédagogique, parle d’un « homme souriant et affable (qui) faisait découvrir sa culture et son pays aux élèves venus dans une démarche d’éducation à la citoyenneté ». L’homme était père de cinq enfants et assurait également des fonctions d’éducateur dans un orphelinat de Natitingou, dans le nord-ouest du pays, précise le site du titre belge.

Visite des autorités béninoises

Lors d’une brève allocution depuis le palais présidentielle de Ouagadougou où les otages ont été reçus par le président Roch Marc Christian Kaboré  samedi, Laurent Lassimouillas, un des deux Français a déclaré avoir « une pensée » pour leur « chauffeur-guide béninois ». Patrick Picque et Laurent Lassimouillas, les deux otages français ainsi que la ressortissante sud-coréenne libérées à leurs côtés ont atterri samedi en fin de journée à l’aéroport de Villacoublay où ils ont été accueillis par le président Emmanuel Macron.

Les autorités béninoise ont également rendu hommage à Fiacre Gbédji. Une délégation emmenée par le ministre du Tourisme, de la Culture et du Sport, Oswald Homeky, accompagné notamment du Colonel Issa Abou, Chef d’État Major Adjoint de l’armée de Terre, Wilfried Léandre Houngbédji, directeur de la communication à la Présidence de la République du Bénin a effectué jeudi 9 mai le déplacement à Natitingou, a annoncé le gouvernement dans un communiqué.

« La délégation s’est ensuite rendue au domicile de feu Fiacre Gbédji, guide béninois décédé récemment lors d’une mission au sein du parc Pendjari, pour présenter à sa famille les condoléances du gouvernement et du peuple béninois », précise le communiqué. L’identité des preneurs d’otages est encore inconnue.

Le lodge des otages « était en zone orange, donc déconseillé sauf raison impérative – or le tourisme n’en fait pas partie – et la voiture et le chauffeur tué ont été retrouvés tout près de la frontière (bénino-burkinabè) en zone rouge », a déclaré à l’AFP le directeur du Centre de crise et de soutien (CDCS).

Les consignes aux voyageurs avaient été « durcies le 10 décembre 2018 compte tenu de l’aggravation de la situation sécuritaire au Burkina et des inquiétudes sur la porosité de la frontière », a-t-il rappelé. Depuis l’enlèvement l’ensemble du parc est classé rouge.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte