Archives

La culture française de retour à Abidjan

Un an après sa nomination à la tête du gouvernement, le Premier ministre s’illustre par sa discrétion. Un effacement qui confine à l’absentéisme…

Par - Baudelaire Mieu, à Abidjan
Mis à jour le 25 mars 2008 à 10:10

Le Centre culturel français (CCF) d’Abidjan a rouvert partiellement ses portes le 13 mars. Fermé depuis février 2003 à la suite de destructions et de pillages liés aux violentes manifestations antifrançaises consécutives à la signature des accords de Marcoussis, le CCF reprend timidement ses activités par l’ouverture, dans un premier temps, de la bibliothèque. Si aucune programmation d’événements culturels n’a pour l’instant été annoncée, Jacques de Lesquen, le directeur du centre, compte tout de même lancer quelques manifestations avec des écrivains ivoiriens. « Le Centre culturel ouvrira intégralement ses portes lorsque les travaux de réhabilitation, estimés à plusieurs centaines de milliers d’euros, seront achevés », indique l’ambassadeur de France André Janier.
La normalisation progressive entre Paris et Abidjan permettra également la réouverture du lycée français Blaise-Pascal à la rentrée de septembre 2008. Le gouvernement ivoirien s’est engagé le 10 octobre 2007, à hauteur de 3,2 milliards de F CFA (4,9 millions d’euros), à réaliser les travaux de réhabilitation de l’établissement, hors d’usage depuis les événements de novembre 2004. Le nouveau proviseur, Maurice Matailley, a déjà pris ses fonctions : « Nous attendons au moins 1 200 élèves de la sixième à la terminale », explique-t-il. En juin prochain, les examens du brevet des collèges et du baccalauréat seront organisés à Abidjan et non plus à Bamako, Dakar ou Libreville, comme cela se faisait depuis la fermeture de l’établissement.