Politique

Cameroun : Martin Belinga Eboutou, l’ancien directeur du cabinet civil, est décédé

Martin Belinga Eboutou, directeur de cabinet de Paul Biya le 11 mars 2003 à New York. © STUART RAMSON/AP/SIPA/AP/SIPA

L'ancien directeur du cabinet civil de Paul Biya, Martin Belinga Eboutou, s'est éteint mercredi 8 mai à Genève, en Suisse. Il avait 79 ans.

Il aura été longtemps le visage du palais présidentiel. Martin Belinga Eboutou, l’ancien directeur du cabinet civil de Paul Biya, est décédé mercredi 8 mai, à Genève, des suites d’une longue maladie, comme l’a confirmé à Jeune Afrique une source familiale.
Martin Belinga Eboutou était hospitalisé depuis plus d’un an dans la ville suisse, qu’il connaissait particulièrement bien pour y avoir passé de longs séjours aux côtés du chef de l’État camerounais. Tout-puissant au palais présidentiel, où beaucoup le considéreraient comme le premier personnage de l’État après Paul Biya, il y avait été remplacé en mars par Samuel Mvondo Ayolo, auparavant ambassadeur du Cameroun en France.

L’éternel bras droit

Ancien séminariste, formé dans l’ex-Zaïre (aujourd’hui République démocratique du Congo) et à Paris, il était titulaire d’une licence en droit canon, d’un doctorat en droit et diplômé de la section diplomatique de l’ENA, à Paris. Diplomate de carrière, il avait fréquenté les ambassades du Cameroun à Brazzaville et à Paris avant de rentrer à Yaoundé, où il était devenu le directeur du protocole d’État en 1989.

Particulièrement proche de Paul Biya, dont il partageait la ferveur religieuse, il avait ensuite été nommé – une première fois – directeur du cabinet civil en 1996, avant de prendre la direction de la représentation du Cameroun auprès de l’Organisation des Nations unies, à New York, en 1997. Il avait retrouvé le cabinet civil en 2010, comme pour se rapprocher, une nouvelle fois, de son éternel patron.

Bras droit incontournable du président camerounais, il avait mal vécu son départ du palais d’Etoudi voici un peu plus d’un an, même s’il était, semble-t-il, déjà affaibli par la maladie. Comme un clin d’œil, il s’est éteint ce 8 mai sur les rives du lac Léman, où celui à qui il avait voué sa vie professionnelle a passé tant de séjours…

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte