Politique

Maroc : le prince héritier Moulay El Hassan toujours plus sur le devant de la scène

Le prince héritier Moulay El Hassan (droite) saluant le pape François, samedi 30 mars 2019 à Rabat. © Fadel Senna/AP/SIPA

Le prince héritier Moulay El Hassan, qui fête mercredi 8 mai ses seize ans, multiplie les déplacements et les cérémonies. Autant de moments utiles pour apprendre le métier de roi.

Le prince héritier du royaume du Maroc, le fils de Mohammed VI, souffle sa seizième bougie ce mercredi 8 mai. « Smyet Sidi » continue de suivre sa scolarité, à l’intérieur du palais, à Rabat, mais son emploi du temps est toujours plus occupé par des activités officielles ou protocolaires.


>>> À LIRE – Maroc : Moulay El Hassan, l’apprentissage d’un futur roi


Les remises de trophées d’équitation ne sont plus les seules sorties publiques du prince qui a commencé le « job » à 8 ans, avec un premier discours à l’Académie militaire de Kenitra. Fin février, c’est lui qui a accueilli au Palais des invités à Rabat le prince Harry de la famille royale britannique, petit-fils de la reine Élizabeth II, et son épouse Meghan Markle. Le protocole, qui occupe déjà une place importante dans la vie du prince, n’est pas une « matière » enseignée au Collège royal, mais plutôt une éducation.

Le prince héritier recevant le prince Harry et la duchesse du Sussex Meghan Markle, le 25 février 2019 à Rabat. © Yui Mok/AP/SIPA

Formation accélérée en 2018

Dans les semaines qui précédaient, le prince a aussi été remarqué par la presse française, en selham et tarbouch, aux obsèques de Henri d’Orléans, Comte de Paris. Le prince représentait son pays aux côtés de l’ambassadeur du roi du Maroc en France, Chakib Benmoussa, et de Fouad Ali El Himma, conseiller du roi. À la veille de son anniversaire, il s’est rendu à la Fondation Abou Bakr El Kadiri, du nom d’un intellectuel du mouvement national marocain.

Ces dernières années, le prince héritier s’est plié à la plupart des exercices publics auxquels le roi est habitué

Ces dernières années, le prince héritier s’est plié à la plupart des exercices publics auxquels le roi est habitué : il a présidé une prière rogatoire, assisté à la nomination d’un gouvernement, passé des troupes en revue, remis des trophées sportifs, rencontré des personnes de la société civile…

L’année 2018 a été l’occasion d’une accélération dans la vie officielle de Moulay Hassan, puisqu’il l’avait entamé en présidant un dîner en l’honneur de l’ancien président français François Hollande. Durant le mois de février 2018, il avait multiplié les sorties : son père, le roi Mohammed VI, était alors en convalescence à Paris après une opération chirurgicale pour une arythmie cardiaque.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte