Société

Côte d’Ivoire : polémique après les indemnisations proposées pour la construction du quatrième pont d’Abidjan

Vue générale de la ville d'Abidjan, en mars 2016 (photo d'illustration). © Jacques Torregano/JA

Un collectif disant représenter près de 400 familles et 2 000 personnes s'est dit samedi mécontent des indemnisations proposées en vue de la construction du quatrième pont d'Abidjan, qui entraînera la destruction partielle de leur quartier populaire, Boribana.

« Il y a à ce jour 404 familles impactées qui ne sont pas encore indemnisées », a affirmé lors d’une conférence de presse Sékou Touré, président du collectif des propriétaires résidents de Boribana, assurant aussi que « les montants qu’on nous propose ne reflètent pas la valeur réelle de nos bâtiments ».

Les autorités ont lancé en juillet les travaux du quatrième pont d’Abidjan, qui va relier la commune de Yopougon à celle du Plateau, la zone des affaires, soulageant un des principaux axes de la capitale économique.

Le pont au-dessus de la lagune Ebrié, autour de laquelle s’est constituée Abidjan, mesurera 1,4 km. Il s’inscrit dans un projet de 7,2 km d’autoroutes urbaines et d’échangeur d’un coût total de 142 milliards de francs CFA (216 millions d’euros), qui doit permettre de désengorger le nord d’Abidjan, en proie à des embouteillages incessants.

Le pont à péage devrait être emprunté par 70 000 véhicules par jour et ainsi soulager l’autoroute du nord, seul grand axe du nord d’Abidjan et seule voie d’accès à Yopougon.

30 milliards de F CFA

Quelque 30 milliards de F CFA (47 millions d’euros) sont destinés à indemniser ou reloger les populations de ces zones d’habitation très denses, selon le gouvernement qui a assuré que tous les expropriés et relogés seraient indemnisés.

Selon Sékou Touré, « 372 locataires, 17 propriétaires d’équipements et 15 propriétaires résidents (…) près de 2 000 personnes qui sont – directement ou indirectement concernées » n’ont pas été indemnisés.

Sékou Touré dénonce aussi la faible indemnisation des locataires et propriétaires par rapport aux prix du marché. Il cite l’exemple d’un propriétaire à qui l’État propose 10 millions de F CFA (15 000 euros) alors que la contre-expertise » s’élève à « 38,5 millions de F CFA » (60 000 euros).

Un cinquième pont en préparation

En septembre, 500 collégiens avaient manifesté contre le projet de construction qui conduirait à la destruction de leur établissement.

La construction du troisième pont sur la lagune d’Abidjan, achevé en 2014, est une des grandes réalisations du premier quinquennat du président Alassane Ouattara qui a promis de moderniser la capitale économique.

Le quatrième pont s’inscrit dans une volonté du gouvernement d’améliorer la circulation dans Abidjan, avec la création notamment d’un train urbain, d’un cinquième pont et de plusieurs échangeurs et grands axes, selon le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte