Diplomatie

Burkina Faso : Angela Merkel appelle à soutenir les pays du G5 Sahel pour lutter contre le terrorisme

De gauche à droite : les présidents malien Ibrahim Boubacar Keiïa, mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, la chancelière allemande Angela Merkel, et les présidents burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, tchadien Idriss Déby Itno et nigérian Mahamadou Issoufou, le 1er mai au Burkina Faso. © AFP / OLYMPIA DE MAISMONT

Depuis Ouagadougou où elle a entamé mercredi sa première étape d'une mini-tournée sahélienne, la chancelière allemande Angela Merkel a appelé les pays européens à consentir plus d'efforts pour les pays du G5 Sahel et a annoncé une aide au Burkina.

« Nous avons parlé de la situation sécuritaire qui se dégrade. Nous souhaitons être du côté du Burkina Faso surtout dans la coopération sur le plan sécuritaire », a déclaré Angela Merkel, première chancelière allemande à se rendre au Burkina Faso. Angela Merkel doit rencontrer jeudi matin des étudiants à l’université de Ouagadougou avant de partir au Niger.

« Nous allons soutenir le Burkina dans le renforcement de la capacité de la police, ensuite nous allons encore renforcer cela en vue d’une initiative pour (le don) d’équipements et mettre à disposition des fonds. Nous allons fournir une aide à hauteur de 7 à 10 millions d’euros. C’est nécessaire, car dans l’est et dans le nord du pays il y a une situation où des enfants ne peuvent pas aller à l’école », a-t-elle poursuivi.

Dans l’Est et le Nord, des milliers d’écoles ont été fermées en raison des attaques jihadistes qui menacent les enseignants.

« La communauté internationale doit soutenir le Burkina Faso »

« La situation sécuritaire est difficile. 15% du budget est affecté aux questions sécuritaires. Vu qu’on doit augmenter la part de budget allouée à la sécurité, ces fonds manquent autre part, c’est pourquoi la communauté internationale doit soutenir le Burkina Faso pour pouvoir avancer dans la voie du développement », a affirmé Angela Merkel.


>>> À LIRE – Burkina Faso : les grandes manœuvres dans l’état-major parviendront-elles à réduire l’insécurité ?


« Notre engagement auprès du Burkina sera renforcé. Ce qui nous intéresse également, c’est la coopération pour le développement. 5 millions d’euros supplémentaires seront mis à disposition au-delà de ce qui a été prévu ». Ces aides concerneront « le changement climatique, la qualité des sols et la gestion des ressources d’eau », a conclu la chancelière.

Soutien allemand au G5 Sahel

Cette visite coïncide avec un sommet des chefs d’État du G5 Sahel. Les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, nigérien Mahamadou Issoufou et tchadien Idriss Déby Itno étaient arrivés mercredi matin pour ce sommet.


>>> À LIRE – L’Allemagne, pays le plus populaire chez les leaders d’opinion d’Afrique francophone, la France 5e


« Ce n’est pas uniquement la responsabilité de ces cinq États, mais c’est une responsabilité qui concerne l’Europe également car si le chaos prend le dessus – ce que nous tenons à éviter à tout prix – cela a également un impact sur d’autres domaines », a affirmé Angela Merkel après une réunion avec les cinq chefs d’État du G5 Sahel.

« Nous avons eu (…) des discussions franches sur la lutte contre le terrorisme aussi bien dans le Sahel que dans le bassin du lac Tchad », a réagi le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré. « Il est important, aussi bien sur la sécurisation des populations que du développement économique, que les peuples du Sahel sentent que quelque chose se met en route », a-t-il estimé.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte