Dossier

Cet article est issu du dossier «Législatives au Bénin sans l'opposition : les enjeux d'un scrutin inédit»

Voir tout le sommaire
Elections

Législatives au Bénin : le taux de participation sous le seuil des 25% selon les résultats préliminaires

Un bureau de vote vide à Cotonou, dimanche 28 avril 2019 à l'occasion des premières élections législatives de l'ère Patrice Talon.

Un bureau de vote vide à Cotonou, dimanche 28 avril 2019 à l'occasion des premières élections législatives de l'ère Patrice Talon. © Vincent Duhem

La Commission électorale nationale autonome (Cena) du Bénin a finalement annoncé, dans la nuit de mardi à mercredi, les résultats préliminaires des élections législatives du 28 avril, marquées par un taux de participation de 22,99%, le plus bas de l’histoire du pays.

« Le dépouillement a été réalisé à 86% et le nombre d’inscrits au plan national est de 4 992 399 électeurs. Les suffrages valablement exprimés s’élèvent à 1 147 625 voix, ce qui donne un taux de participation de 22,99% », a déclaré le président de la Cena, Emmanuel Tiando, au siège de l’institution.

Depuis 1990, jamais le taux de participation à des élections n’était descendu sous la barre des 50%.

Deux partis proches du pouvoir s’affrontaient, le Bloc Républicain et l’Union Progressiste. L’opposition n’avait pas été autorisée à participer à ces élections pour des raisons administratives. En signe de protestation, les leaders de l’opposition avaient appelé au boycott du scrutin, largement suivi dans le pays.


>>> À LIRE – Législatives sans l’opposition au Bénin : un scrutin joué d’avance à l’issue d’une campagne sous tension


Les deux partis proches du président Patrice Talon ayant participé au scrutin se partageront donc les 83 sièges du nouveau parlement. L’Union progressiste, selon les tendances publiées, totalise 645 214 voix pour 47 sièges probables et le Bloc républicain 502 411 voix pour 36 sièges probables.

Deux morts

« Dans 39 arrondissements (sur les 546 que compte le pays), le vote n’a pas pu se tenir en raison de certains incidents », a aussi indiqué Emmanuel Tiando. La plateforme d’observation de société civile a fait état de deux morts lors du vote, sur un total de 206 incidents, dont des destructions et incendie de matériel électoral, accrochages entre militants des partis, populations et forces de sécurité publique.

Le président de la CENA a rappelé que son institution « ne donne que les grandes tendances du scrutin » et il revient « à la Cour constitutionnelle de proclamer les résultats définitifs et de gérer le contentieux ».

Lire les autres articles du dossier

«Législatives au Bénin sans l'opposition : les enjeux d'un scrutin inédit»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte