Politique économique

Tunisie-Italie : sept accords de coopération signés lors du premier sommet intergouvernemental

Le Premier ministre tunisien, Youssef Chahed, et son homologue italien, Giuseppe Conte, à Tunis, le 30 avril 2019.

Le Premier ministre tunisien, Youssef Chahed, et son homologue italien, Giuseppe Conte, à Tunis, le 30 avril 2019. © Hassene Dridi/AP/SIPA

Le premier sommet intergouvernemental entre les deux pays a eu lieu ce 30 avril à Tunis. L’occasion d’enraciner l’accord de coopération stratégique conclu entre les deux pays en 2012. Au cœur des discussions : la coopération énergétique, avec la signature d’un accord pour le nouveau « pont électrique » entre la Tunisie et la Sicile.

Le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, accompagné par le ministre du Développement économique, Luigi Di Maio, du ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, et de plusieurs hommes d’affaires, est arrivé ce 30 avril à Tunis. la délégation a été accueillie par le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, et par le ministre tunisien de l’Industrie et des PME, Slim Feriani. Objectif de cette deuxième visite en l’espace de quelques mois : renforcer la coopération politique, mais surtout commerciale, entre les deux voisins.

Le chef du gouvernement italien s’était déjà rendu dans le pays en novembre 2018, pour discuter avec son homologue tunisien de la question de l’immigration illégale depuis la Tunisie vers l’Europe. Cette fois, le sommet est axé sur « les opportunités de partenariats commerciaux et industriels » entre les deux pays, a déclaré le ministre italien Luigi Di Maio après la signature de plusieurs contrats. Le dossier libyen et la nécessité d’un « cessez-le-feu immédiat » a également été évoqué.

Un « pont électrique » entre la Tunisie et la Sicile

Parmi les sept accords signés lors de la rencontre, le principal vise à renforcer les échanges énergétiques. Le projet Elmed reliera bientôt les marchés de l’électricité tunisien et italien, en permettant à la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (Steg) « de répondre à certains des principaux besoins du secteur énergétique tunisien » en important de l’électricité italienne, peut-on lire dans un communiqué à ce sujet. Un câble à large bande reliera bientôt les deux pays.

Pour financer la première phase du « pont électrique » entre la Tunisie et la Sicile, l’Italie a consenti un prêt de 5,5 millions d’euros au fond fiduciaire du programme The Energy Sector Management Assistance Program (ESMAP), géré par la Banque mondiale, qui pilotera le projet. Un financement de 4,125 millions de dollars provenant de GIF (Global Infrastructure Platform) a également été attribué à la Tunisie. Ce ne serait qu’un premier pas vers une coopération énergétique plus étroite : « Nous pourrions décider d’investir conjointement dans les énergies renouvelables », a fait savoir Luigi Di Maio lors de la conférence de presse.

L’Italie, le premier partenaire commercial de la Tunisie

Les autres accords commerciaux concernent essentiellement le financement des infrastructures scolaires, la formation diplomatique et le transfert facilité et accéléré des fonds entre les comptes d’épargnes tunisiens et italiens. Ce dernier projet, appelé « épargne sans frontière », sera également étendu à d’autres pays de la zone, et notamment au Maroc. Un accord sur la conversion des dettes tunisiennes vis-à-vis de l’Italie, d’une valeur de 25 millions d’euros a également été signé, ainsi qu’un « programme d’appui à la décentralisation en Tunisie » sous la forme d’un don de 25 millions d’euros.

Si les relations entre les deux pays semblaient se détériorer après les déclarations du ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, qui accusait la Tunisie « d’exporter des délinquants et des ex-détenus », économiquement l’Italie et la Tunisie restent deux partenaires importants.

Depuis 2017, l’Italie est le premier partenaire commercial de la Tunisie, elle-même le deuxième partenaires commercial de Rome. En 2018, le volume des échanges bilatéraux entre Tunis et Rome a atteint 5,9 milliards d’euros selon l’agence de presse Agenzia Nova, ce qui représente une hausse de 10,1 % par rapport à l’année précédente. La Tunisie exporte essentiellement dans le secteur du textile et de l’énergie (pétrole brut et huiles), et achète à l’Italie des produits issus du raffinage du pétrole pour une valeur de 980 millions d’euros.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte