Politique

Algérie : le général Gaïd Salah veut des élections « le plus tôt possible »

Ahmed Gaïd Salah, chef d'état-major et vice-ministre algérien de la Défense, à Alger le 1er juillet 2018.

Ahmed Gaïd Salah, chef d'état-major et vice-ministre algérien de la Défense, à Alger le 1er juillet 2018. © Anis Belghoul/AP/SIPA

Le chef d'état-major de l'armée s’est à nouveau exprimé mardi 30 avril, en marge d’une visite à Constantine (nord-est). Principaux messages de son discours : lutter contre « corruption et corrupteurs », respecter la Constitution et organiser des élections dans les plus brefs délais.

Dans un nouveau discours prononcé mardi 30 avril depuis la cinquième région militaire, le chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) et vice-ministre de la Défense, Ahmed Gaïd Salah, est revenu sur la nécessité de « tenir des élections le plus tôt possible », « solution idéale pour sortir de la crise et déjouer les desseins hostiles qui nous entraîneraient vers le vide constitutionnel en déstabilisant le pays ».


>>> À LIRE – Algérie : l’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia entendu dans des dossiers de fraudes


Si le général n’a pas précisé la date du scrutin, il a souligné « l’attachement profond du Commandement de l’ANP à la Constitution. Tout changement ou amendement ne relève pas des prérogatives de l’armée, mais de celles du président qui sera élu. » La grande muette n’a pas l’intention de « s’écarter de la voie constitutionnelle, quelles que soient les conditions et les circonstances. Quiconque prétend le contraire fait preuve d’ingratitude envers l’armée », a-t-il martelé.

« Des dossiers de corruption lourds »

Ahmed Gaïd Salah a demandé à la justice « d’accélérer » la lutte contre la corruption, tout en promettant de « nettoyer l’Algérie des corrompus et des corrupteurs », tout comme des « arrivistes qui ont profité des richesses du pays à bien des égards et veulent aujourd’hui donner des leçons à l’ANP et à son commandement ».

J’ai pris personnellement connaissance de plusieurs dossiers de corruption lourds, dévoilant des faits de spoliation des fonds publics avec des chiffres et des montants faramineux

Le général a affirmé avoir pris « personnellement » connaissance de plusieurs « dossiers de corruption lourds, dévoilant des faits de spoliation des fonds publics avec des chiffres et des montants faramineux », qui sont entre les mains des services du ministère de la Défense nationale. « Les services de sécurité se sont chargés de mettre ces dossiers à disposition de la justice, pour les étudier et pour poursuivre tous ceux qui sont impliqués », a-t-il ajouté.

Les étudiants contre les « règlements de comptes »

Quelques heures avant le discours du chef d’état-major, comme tous les mardis depuis maintenant deux mois, des centaines d’étudiants sont descendus dans la rue, à Constantine mais aussi à Alger, Tlemcen, Bejaïa ou encore Bouira. Les jeunes ont exprimé leur opposition « à Gaïd Salah et [au président par intérim Abdelkader] Bensalah » ainsi qu’aux « règlements de comptes ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte