Sécurité

Daesh : le « calife » al-Baghdadi apparaît dans une vidéo pour la première depuis cinq ans

Le calife autoproclamé de l'organisation État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, dans une vidéo de propagande diffusée lundi 29 avril 2019. © YouTube/Sky News

Le chef de l’organisation État islamique (EI) a déclaré dans une vidéo diffusée lundi que les attentats menés le dimanche de Pâques au Sri Lanka ont été fomentés en représailles à la perte de la ville de Baghouz, en Syrie.

C’est une première depuis cinq ans. Le chef de l’organisation État islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, plusieurs fois annoncé mort, est apparu dans une vidéo de propagande diffusée lundi 29 avril par le groupe jihadiste. L’homme, filmé assis en tailleur sur un coussin, affirme que l’EI « se vengera » au nom de ses membres tués, et que le combat contre l’Occident est « une longue bataille ».


>>> À LIRE – RDC : pour la première fois, le groupe État islamique revendique une attaque sur le territoire congolais


Si la date à laquelle cette vidéo a été tournée n’est pas connue, Abou Bakr al-Baghdadi y déclare que les attentats commis le dimanche de Pâques au Sri Lanka ont été fomentés en représailles à la perte de la ville syrienne de Baghouz. Cette cité constituait le dernier bastion, tombé le 23 mars 2019, du groupe jihadiste dans l’est de la Syrie. Les attentats menés le dimanche de Pâques au Sri Lanka, principalement contre des églises et des hôtels de luxe, ont fait 253 morts, selon un bilan révisé. Les mouvements de contestation en Algérie et au Soudan sont également évoqués par Abou Bakr al-Baghdadi.

Des messages audio réguliers

Cette vidéo, d’une durée de dix-huit minutes, a été diffusée par Al-Fourqane, la « maison de production » de l’EI qui relaie les enregistrements et les vidéos de propagande de l’organisation jihadiste. La coalition internationale antijihadiste a fait savoir lundi soir qu’elle essayait de « corroborer de façon indépendante la validité de la vidéo ».

S’il n’était plus apparu en images depuis 2014, le chef autoproclamé de l’EI diffuse régulièrement des enregistrements à destination de ses partisans. En août 2018, alors que le groupe enchaînait les défaites militaires, al-Baghdadi appelait les soldats de l’organisation à poursuivre le « jihad ». « Ceux qui oublient leur religion, la patience, le jihad contre leurs ennemis et leur certitude dans la promesse du créateur, s’effondrent et tombent. Ceux qui s’y tiennent sont fiers et victorieux, même après un certain temps », poursuivait-il.


>>> À LIRE – Abou Bakr al-Baghdadi : « Calife Ibrahim » et la nouvelle génération d’islamistes arabes


Avant ce message audio, le précédent enregistrement présumé du chef de l’EI remontait au 28 septembre 2017. Il appelait alors ses combattants, acculés de toutes parts en Syrie et en Irak, à « résister » face à leurs ennemis, alors que l’EI avait perdu quelques mois plus tôt sa « capitale » en Irak, Mossoul.

En juin 2017, la Russie avait dit avoir probablement tué Abou Bakr Al-Baghdadi dans un raid mené fin mai par son aviation près de Raqqa, l’ex-capitale de l’EI en Syrie. Moscou avait ensuite déclaré continuer de vérifier s’il était bien mort. Trois mois plus tard, un haut responsable militaire américain avait affirmé que le chef de l’EI était sans doute encore en vie et se cachait vraisemblablement dans la vallée de l’Euphrate, dans l’est de la Syrie.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte