Politique

Gabon : après un mois d’absence médiatique, Ali Bongo Ondimba reçoit le Premier ministre à Libreville

Le président Ali Bongo Ondimba et le Premier ministre Julien Nkoghé Békalé, lundi 29 avril 2019 à Libreville.

Le président Ali Bongo Ondimba et le Premier ministre Julien Nkoghé Békalé, lundi 29 avril 2019 à Libreville. © Présidence de la République Gabonaise.

Le chef de l’État gabonais Ali Bongo Ondimba, dont on était sans nouvelles depuis près d’un mois, a reçu lundi le Premier ministre Julien Nkoghe Bekalé à Libreville, a-t-il annoncé sur Twitter.

« J’ai longuement échangé ce lundi au Palais présidentiel à Libreville avec le Premier ministre », a déclaré le président gabonais. Son tweet de lundi est accompagné d’une photo où on le voit recevoir le Premier ministre.

Une communication remarquée à Libreville, où la présidence n’avait pas donné de nouvelles depuis plus de trois semaines. Selon les informations de Jeune Afrique, Ali Bongo Ondimba avait pris l’avion pour Londres le 4 avril dernier. Aucune information officielle n’a été communiquée sur les raisons de ce voyage.


>>> À LIRE – Gabon : le mystérieux voyage d’Ali Bongo Ondimba à Londres


Victime d’un accident vasculaire cérébral en octobre, le président Ali Bongo, avait passé cinq mois de convalescence en dehors du Gabon. Il était rentré fin mars à Libreville pour un « retour définitif », qui devait, notamment, faire taire l’opposition qui réclamait depuis son AVC que la vacance du pouvoir soit déclarée. Durant plusieurs jours, Ali Bongo Ondimba avait reçu personnalités politiques et membres de la majorité. Le 3 avril dernier, il avait notamment reçu en audience le secrétaire général du Parti Démocratique Gabonais (PDG), Éric Dodo Bounguendza. Mais depuis le 4 avril, la présidence n’avait plus donné de nouvelles.

« La question que je pose, c’est: où était-il ? »

« Nous avons passé en revue les dossiers prioritaires », a ajouté dans son tweet lundi le président gabonais au sujet de son entretien avec le Premier ministre. « Je lui ai rappelé la nécessité d’une action publique (…) qui conjugue efficacité économique et justice sociale », a-t-il ajouté, en référence à la vague de divers mécontentements qui traverse le pays à la suite de l’annonce de plusieurs mesures d’austérité.

« Il a disparu plus de trois semaines et réapparait comme s’il avait disparu la veille », a réagi auprès de l’AFP Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi, signataire d’un « appel à agir » avec neuf autres personnalités. « La question que je pose, c’est: où était-il ? ». Ce collectif d’opposants a saisi fin mars la justice « afin que soit ordonnée une expertise médicale sur Ali Bongo » qui doit déterminer s’il peut continuer à exercer ses fonctions.

Début avril en conférence de presse, le Premier ministre Julien Nkhoge Bekale assurait: le président « va bien et sa santé n’est pas un tabou ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte