BTP & Infrastructures

Chine-Afrique : 590 millions de dollars d’engagements pour le Kenya dans le cadre de la nouvelle route de la soie

Le président kényan Uhuru Kenyatta et Xi Jinping, président chinois, à Pekin lors du second Belt and Road Forum for International Cooperation, le 27 avril 2019. © CHINE NOUVELLE/SIPA/1904281520

Les accords signés à Pékin lors du forum « Ceinture et route pour la coopération internationale », le 27 avril, se chiffrent à 64 milliards de dollars, et le Kenya annonce en bénéficier à hauteur de 590 millions d'euros.

Les contours de la « nouvelle route de la soie » (« One Belt, One Road ») et ses financements sont plus précis depuis le 27 avril. Des accords pour 64 milliards de dollars ont été signés à Pékin, à l’occasion du deuxième forum « Ceinture et route pour la coopération internationale », où 37 dirigeants internationaux étaient réunis autours de Xi Jinping, le président chinois.

Quatre chefs d’État africains – Ismaïl Omar Guelleh (Djibouti), Abdel Fattah Al-Sissi (Égypte), Uhuru Kenyatta (Kenya) et Filipe Jacinto Nyusi (Mozambique) -, ainsi que le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, ont participé au rendez-vous.

Huawei prestataire pour Konza

Toutes les discussions n’ont pas été rendues publiques, mais la présidence kényane a annoncé la signature de deux accords d’exécution de projets, pour un montant total de 590 millions d’euros à travers des prêts concessionnels et des partenariats public-privé (PPP). Cela concerne la construction d’un data center dans la nouvelle « cité technologique » de Konza (à 70 km de Nairobi) par le géant des télécommunication Huawei (154 millions d’euros) ; et la construction d’une voie express à péage desservant l’aéroport international Jomo-Kenyatta de Nairobi (440 millions d’euros), dans le cadre d’un PPP avec la société China Road and Bridge Corporation.


>>> À LIRE – Jibin Cao, président Northern Africa Huawei : « Nous avons confiance en notre capacité à rester un leader »


Les autres chefs d’État ont profité de l’occasion pour affirmer leur volonté d’approfondir leur coopération commerciale avec la Chine, et féliciter ce partenaire à l’approche du 70e anniversaire de la proclamation de l’indépendance du pays.

Relier l’Afrique, l’Asie et l’Europe

Le président égyptien a appelé Pékin à soutenir des projets économiques nationaux tel que la Zone du Canal Suez, un « projet qui consiste en principe à la création d’un centre industriel, commercial et logistique, offrant des opportunités prometteuses aux entreprises chinoises et aux États membres de cette initiative » et des projets panafricains tels que la route transafricaine devant relier Le Caire à Cape Town.

Le projet de « la nouvelle route de la soie » a été dévoilé en 2013 par Xi Jinping. Son objectif est de tisser une toile de routes, de lignes de chemin de fer et de ports dans 65 pays pour fluidifier les échanges commerciaux entre l’Asie, l’Afrique et l’Europe.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte