Politique

Législatives au Bénin : vers une abstention massive, sur fond de coupure d’Internet

Le président du Bénin, Patrice Talon. © RODRIGUE AKO/Presidence Bénin

Peu d'électeurs semblent avoir fait le déplacement pour élire leurs 83 députés, dimanche 28 avril. À la fermeture des bureaux de vote, Internet restait globalement indisponible dans le pays.

Le scrutin, qualifié d’historique du fait de l’absence de l’opposition, est aussi marqué par le taux d’abstention massif qui se profilait à la fermeture des bureaux de vote, entre 15 heures et 15h30 GMT.

S’il est encore trop tôt pour donner des chiffres officiels sur le taux de participation, le même phénonème semble avoir été constaté sur l’ensemble du territoire : un très faible engouement des électeurs pour un scrutin dont l’opposition était absente.

Privés de scrutin – leurs listes avaient été rejetées, début mars, par la Commission électorale nationale autonome -, plusieurs partis de l’opposition avaient appelé au boycott des élections en signe de protestation.

Faible participation

Ainsi, à Zongo-Ehuzu, le bureau de vote où le président Patrice Talon a accompli son devoir civique, tôt ce matin, la participation était d’environ 31 % , a constaté Jeune Afrique. Dans plusieurs autres lieux de vote de Cotonou, les chiffres révélés par plusieurs observateurs électoraux joints par JA étaient même inférieurs.


>>> À LIRE – Législatives au Bénin : Patrice Talon face aux accusations de « recul de la démocratie »


Quelques heures plus tôt, la participation était également faible dans plusieurs villes du pays. À Porto-Novo, Attogon ou dans la région d’Allada, peu d’électeurs avaient fait le déplacement à la mi-journée, selon l’AFP.

Coupure Internet

Par ailleurs, le Bénin semblait presque coupé du monde dimanche. Circonscrite aux réseaux sociaux le matin, la coupure de l’Internet s’est généralisée à la mi-journée. L’accès a été fortement perturbé sur une grande partie du territoire, dont Cotonou, où Internet n’était pas accessible en milieu d’après-midi. Une tendance confirmée à JA, dans l’après-midi, par deux opérateurs présents au Bénin.

Les autorités se sont refusées à tout commentaire sur ce sujet. Un peu plus tôt, le porte-parole de la présidence, Wilfried Houngbedji, avait déclaré à Jeune Afrique ne pas avoir « d’explication ». Mais plusieurs sources proches du pouvoir interrogées samedi avaient, quant à elles, évoqué cette hypothèse.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte