Politique

Mali : Boubou Cissé nommé Premier ministre

Boubou Cissé (Mali), Premier ministre malien. © Sylvain Cherkaoui pour JA

Le ministre malien sortant de l'Économie et des Finances, Boubou Cissé, a été nommé lundi Premier ministre en charge de former un nouveau gouvernement "de large ouverture", selon un communiqué officiel de la présidence.

L’ex-Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga avait présenté le 18 avril sa démission et celle de son gouvernement, moins d’un mois après la tuerie de quelque 160 civils peuls dans le centre du pays et une série de manifestations contre la gestion de l’État.

À la suite de cette démission, le chef de l’État Ibrahim Boubacar Keïta a « engagé des rencontres avec les forces politiques de la majorité et de l’opposition pour discuter d’une part de la situation socio-politique du pays, et d’autre part de la constitution d’un gouvernement de large ouverture », selon le communiqué.

Il a « insisté auprès de ses interlocuteurs sur la nécessité de mettre le Mali au-dessus de tout et les a exhortés à l’accompagner dans le processus de reconstruction » du pays.

IBK a « constaté auprès de ses interlocuteurs une grande capacité d’écoute et une grande disponibilité à fédérer leurs énergies », ajoute la présidence, annonçant par conséquent la nomination de « Boubou Cissé aux fonctions de Premier ministre ».

Économiste de formation

Le président l’a chargé « de former une nouvelle équipe gouvernementale dans l’esprit des conclusions de ses consultations avec les forces politiques de la majorité et de l’opposition », selon le communiqué.

Boubou Cissé, économiste de formation, était ministre de l’Économie et des Finances depuis plus de trois ans, après avoir détenu le portefeuille de l’Industrie et des Mines.

L’économiste bamakois est entré à la Banque mondiale en 2005, quelques mois après avoir obtenu son doctorat à l’université d’Aix-­Marseille. D’abord en poste à Washington (2005-2009), il a ensuite été l’économiste principal de l’institution à Abuja, puis à Niamey, jusqu’à sa nomination à la tête du ministère malien des Mines, en septembre 2013.

Il avait ensuite été nommé au ministère de l’Économie et des Finances début 2016. Un poste qu’il a conservé jusqu’à la démission du gouvernement, le 18 avril.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte