Banque

Banques : résultats en légère hausse pour BGFIBank, malgré la crise de gouvernance

Siége de la banque BGFI, à Libreville, juillet 2018. © Jacques Torregano pour JA

En dépit d’un produit net bancaire en stagnation, les indicateurs du groupe bancaire panafricain progressent au terme de l’exercice écoulé, au terme d'une année qui aura vu la banque confrontée à une profonde crise de gouvernance.

Les indicateurs de BGFIBank s’inscrivent globalement en légère hausse en 2018, ce qui prouve « la solidité financière et la résilience du Groupe BGFIBank qui a su s’adapter aux contextes économiques contrastés et aux exigences des nouveaux paquets réglementaires », selon un communiqué du groupe bancaire panafricain.

Ce dernier affiche un total de bilan de 3137 milliards de F CFA (4,7 milliards d’euros), en hausse de plus de 154 milliards de F CFA (+5%) par rapport à 2017, selon les chiffres rendus publics à l’issue du conseil d’administration de BGFI Holding Corporation, du 10 avril.

Maîtrise du coût risque

Un  résultat « en conformité avec les objectifs de son plan stratégique Excellence 2020 », selon la direction du groupe dirigé par Henri Claude Oyima, qui voit également son bénéfice progresser de plus de 6%, à 30,5 milliards de F CFA, après avoir enregistré une chute spectaculaire de 25% entre 2016 et 2017.


>>> À LIRE – Le nouveau souffle des banques africaines


« Une performance attribuable à sa bonne maîtrise des frais généraux ainsi que de son coût du risque », assure l’entreprise, qui a annoncé que ces résultats lui ont permis de distribuer 8,6 milliards de F CFA de dividendes. Les dépôts et les crédits progressent respectivement de 5% (2170 milliards de F CFA) et de 4% (2123 milliards de F CFA).

Seul bémol, le produit net bancaire qui stagne à 205 milliards de F Cfa (-0,09%), en deçà de son objectif affiché d’une croissance annuelle de 10%.

Crise de gouvernance

Présent dans onze pays africains*, BGFI a connu ces dernières années une grave crise de gouvernance qui s’est traduite par plusieurs scandales au sein de certaines de ses filiales. L’affaire de la fraude des cartes prépayées Visa a notamment fortement secoué sa succursale gabonaise.


>>> À LIRE – Gabon : le mystère du milliard disparu à la BGFIBank


Des problèmes qui ont amené la direction du groupe à annoncer le renforcement de son dispositif de surveillance et à désigner de nouveaux responsables et la publication de rapports de contrôle interne.

*Gabon, Congo, RDC, Guinée équatoriale, Sao Tomé-et-Principe, Cameroun, Côte d’Ivoire, Benin, Sénégal, Madagascar.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte