Elections

RDC : l’opposition remporte les élections législatives partielles à Beni et Butembo

Une rue du ventre-ville de Beni, dans l'est de la RDC, le 17 février 2017. © Trésor Kibangula/J.A.

La commission électorale a dévoilé mardi les résultats provisoires des élections des députés provinciaux et nationaux dans les circonscriptions de Beni, Butembo et Yumbi, où le scrutin de décembre avait été reporté. Si l'opposition l'a remporté dans les deux premiers territoires, le parti de Kabila a été déclaré vainqueur à Yumbi.

Quinze des 500 sièges de députés étaient mis en jeu dans les circonscriptions de Beni et Butembo, dans le Nord-Kivu, et à Yumbi, dans le Maï-Ndombe, où les élections générales (présidentielle, législatives et provinciales) du 30 décembre dernier avaient été reportées. Un report dû à des raisons sécuritaire et sanitaire, selon les autorités.

À Beni et Butembo, l’opposition a remporté la majorité des sièges à la députation nationale, selon les résultats provisoires publiés le 9 avril par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Dix sièges de députés nationaux dans la province du Nord-Kivu sur quatorze ont été remportés par les regroupements de membres de la coalition Lamuka, qui soutenait la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle de décembre.

Un seul candidat proche du chef de l’État Félix Tshisekedi a obtenu une place au niveau national, par le biais de l’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe, son directeur de cabinet.

Le parti de Kabila vainqueur à Yumbi

À Yumbi, dans le Nord-Ouest, les deux députés élus (provincial et national) sont issus du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) de Joseph Kabila. Le camp de Joseph Kabila détient déjà une majorité absolue à l’Assemblée nationale.

Ces élections ont également donné l’occasion aux proches de Moïse Katumbi d’effectuer une percée dans le scrutin. À Beni, 4 des 8 sièges de députés nationaux ont été remportés par des membres de la coalition Ensemble, dont l’opposant est toujours en exil en Belgique.

Selon la Ceni, les candidats peuvent contester les résultats des élections devant la Cour constitutionnelle dans un délai de huit jours. La période électorale se poursuit par ailleurs dans plusieurs des 26 provinces du pays, où les élections des gouverneurs et des vice-gouverneurs ont lieu ce mercredi 10 avril.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte