Pétrole & Gaz

Guinée équatoriale : 26 licences pétro-gazières en vente

Teodoro Obiang Nguema le 3 avril 2019, lors de l'ouverture du congrès des pays africains producteurs de pétrole à Malobo. © © Year of energy 2019

Le président Teodoro Obiang Nguema a annoncé l'octroi aux enchères de 26 licences pétro-gazières il y a une semaine. Une annonce qui attise les convoitises des géants pétroliers étrangers.

Pour surmonter la crise de la chute des prix du brut, et relancer l’activité pétrolière décroissante de son pays, le président de la Guinée équatoriale a de quoi attirer l’intérêt des compagnies étrangères.

Depuis la semaine dernière, et jusqu’au 27 septembre prochain,  Teodoro Obiang Nguema a ouvert aux plus offrants l’octroie de 26 licences pétro-gazières, dont 24 licences offshore et 2 licences onshore. Parmi ces blocs, deux recèlent des ressources naturelles déjà confirmées : le bloc gazier R, renommé EG-27, pour lequel le groupe Ophir Energy avait tenté en vain de réunir les financements nécessaire pour installer une usine flottante de gaz naturel liquéfié, et le bloc EG-23, qui comprend le puits de gaz d’Estaurolita et le puits de pétrole de Tsavarita.

Rosnef, Eni et ExxonMobil sur les rangs

Cette annonce a été faite lors du congrès Cape VII de l’Organisation des producteurs de pétrole africains (l’APPO), qui s’est tenu du 2 au 5 avril à Malabo. Elle a rapidement trouvé un écho favorable auprès des grands groupes pétroliers internationaux, comme le révèle la plateforme d’information spécialisée sur le pétrole S&P Global Platts. Le géant du pétrole russe Rosneft, et l’italien Eni ont notamment manifesté leur intérêt pour le bloc EG-27, de même que le groupe chinois CNOOC et le malaisien Pétronas.

Les ressources gazières de ce bloc sont estimées à 3,7 milliards de pieds-cubes (TcF), sachant que le projet Fortuna d’Ophir y prévoyait une production de gaz naturel liquéfié de 2,2 millions de tonnes par an.

Résultat en octobre 2019

« Nous avons reçu beaucoup de propositions pour ce bloc, notamment de la part de Russes. Ils ont fait une proposition très séduisante, mais nous voulons tout de même que tout le monde fasse une offre », a déclaré le ministre du Pétrole, Gabriel Obiang Lima, à S&P Global Platts.

ExxonMobil, Tullow et Kosmos auraient également manifesté leur intérêt pour une licence. Si le cycle se termine comme prévu le 27 septembre 2019, les gagnants seront annoncés un mois plus tard, à l’occasion du cinquième sommet des pays exportateurs de gaz, qui aura lieu en octobre, en Guinée équatoriale. Le gouvernement prévoit signer la version finale des contrat début 2020.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte