Justice

Nigeria : accusé de corruption, le président de la Cour suprême démissionne

Walter Onnoghen © AFP

Accusé de corruption, le président de la Cour suprême du Nigeria, Walter Samuel Nkanu Onnoghen, a démissionné de ses fonctions le 4 avril. Le président Muhammadu Buhari avait ordonné sa suspension en février dernier.

« Il a démissionné hier (le 4 avril) » de son poste de président de la Cour suprême, a déclaré Adegboyega Awomolo, l’avocat de Walter Samuel Nkanu Onnoghen, sans donner davantage de précisions.

Accusé de corruption et de n’avoir pas déclaré de nombreux comptes bancaires en devises étrangères, Onnoghen avait été mis en cause par le Tribunal du code de conduite. Le plus haut magistrat du pays avait également été suspendu par le président Muhammadu Buhari en février dernier. Devant la justice nigériane, Onnoghen avait plaidé non coupable.

Sa démission intervient au lendemain d’un avis rendu par le conseil national de la magistrature recommandant de le démettre de ses fonctions.

Onnoghen avait déposé un recours devant la cour d’appel d’Abuja pour tenter d’annuler son procès par le Tribunal du code de conduite, mais sa demande avait été rejetée à l’unanimité. La prochaine audience est prévue le 25 avril.

Chasse aux sorcières ?

Le président Muhammadu Buhari, qui avait pris la décision de le suspendre de son poste de plus haut magistrat du pays moins d’un mois avant l’élection présidentielle de février, a été accusé par ses détracteurs de vouloir éliminer toute éventuelle opposition au sein du système judiciaire. La Cour suprême étant l’organe chargé de statuer en dernier ressort en cas de litige électoral.


>>> À LIRE – L’œil de Glez : au Nigeria, lutte contre la corruption ou chasse aux sorcières ?


Les détracteurs du chef de l’État voient dans ces accusations et cette suspension une chasse aux sorcières menée contre les opposants du parti au pouvoir.

Buhari, réélu pour un second terme, a pour sa part accusé la Cour suprême d’avoir mis fin à plusieurs procédures judiciaires visant de hautes personnalités nigérianes dans des affaires de corruption et de détournement de fonds.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte