Bourse

Casablanca Finance City abritera le fonds Africa 50

Casablanca (photo) abrite la 62e place financière mondiale selon un récent classement.

Casablanca (photo) abrite la 62e place financière mondiale selon un récent classement. © Mohamed Zerktouni/Wikicommons

Le ministère marocain de l’Économie et des Finances a annoncé le lundi 11 août que le fonds Africa 50 serait basé à Casablanca. Il vise à favoriser la levée de financements pour réaliser des projets d’infrastructures en Afrique.

La Banque africaine de développement (BAD) a choisi Casablanca Finance City (CFC) pour abriter sa structure financière dédiée aux financement des infrastructures en Afrique durant les cinquante prochaines années.

Le fonds Africa 50, dont le principe avait été entériné par les ministres des Finances africains lors des Assemblées annuelles de la BAD en mai 2013 à Marrakech, vise à mobiliser le financement privé sur des projets de grande envergure – nationale et régionale – dans les secteurs de l’énergie, de l’eau, du transport et des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Selon la Cnuced, le déficit de financement des infrastructures en Afrique atteint 50 milliards de dollars par an.

Le fonds devrait être doté d’un capital initial de 3 milliards de dollars, une somme qui devrait être portée ultérieurement à 10 milliards de dollars.

L’objectif : attirer des financements des États, des institutions financières internationales et régionales, des fonds de pension, des fonds souverains et du secteur privé pour accélérer la réalisation de projets d’infrastructures en Afrique.

Selon les estimations de la Commission des Nations Unies pour le développement, le déficit de financement des infrastructures en Afrique atteint 50 milliards de dollars par an.

Lire aussi:

La BAD veut mobiliser 100 milliards de dollars pour le fonds Africa 50

A Kigali, la BAD pose les bases de « l’Afrique que nous voulons »

Trust Re rejoint Casablanca Finance City

Said Ibrahimi : « La position de Casablanca comme hub africain est désormais reconnue »

Casablanca Finance City : là où ça coince

Stabilité du Maroc

La candidature du Maroc a été retenue devant 10 pays concurrents, selon le communiqué du gouvernement marocain. « Abriter un tel fonds continental au Maroc est une excellente nouvelle […] pour le renforcement de la coopération Sud-Sud », a déclaré Mohamed Boussaïd, ministre marocain de l’Économie et des Finances.

Dans son offre, le royaume chérifien a mis en avant la stabilité politique, économique et sociale du pays, rapporte le communiqué. « La domiciliation du Fonds Africa 50 au Maroc vient également consacrer l’attractivité et la réussite de Casablanca Finance City en tant que centre financier régional et international devant jouer un rôle clé dans l’intégration financière et le développement économique et social du continent », poursuit le document.

62ème place financière mondiale

Lancée en 2008 dans le cadre d’une initiative publique-privée, Casablanca Finance City Authority entend faire du Maroc un hub pour les flux internationaux en direction de l’Afrique. La place financière de Casablanca a récemment été classée à la 62ème place au niveau mondial dans l’indice londonien GFCI devant Port-Louis (Maurice), mais aussi Madrid, Lisbonne, Dublin ou Moscou.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte