Politique

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan et Patrick Achi exclus temporairement du PDCI

L'ancien Premier ministre de la Côte d'Ivoire, Daniel Kablan Duncan. © Vincent Fournier/Jeune Afrique

Le vice-président ivoirien, Daniel Kablan Duncan, le secrétaire général de la présidence, Patrick Achi, ainsi que quatre autres figures du parti d'Henri Konan Bédié ont été exclus temporairement du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI).

« Il a été prononcé contre les militants Daniel Kablan Duncan » ainsi que contre les cadres « Aka Aouélé, Ahoua N’doli, Achi Patrick, Raymonde Goudou Coffie et Claude Isaac Dé la sanction d’exclusion temporaire du PDCI-RDA », a déclaré Jean Chrysostome Blessy, rapporteur général du conseil de discipline qui s’est réuni jeudi 4 avril à Abidjan.

« Le conseil de discipline n’a pas compétence pour prononcer une exclusion définitive », a tenu à préciser le rapporteur, indiquant que « seul le congrès du PDCI-RDA » peut le faire.

Rupture

Membre du PDCI de l’ex-président Henri Konan Bédié, Daniel Kablan Duncan est surtout perçu comme un proche du président ivoirien Alassane Ouattara. Ce dernier l’a nommé vice-président à la création de ce poste, en 2017, et il avait auparavant été son Premier ministre de 2012 à 2017. Patrick Achi, ancien ministre désormais secrétaire général de la présidence, est aussi réputé être proche du président.


>>> À LIRE – Côte d’Ivoire – Lancement du PDCI-Renaissance : vers une guerre ouverte entre Bédié et Duncan ?


Ces exclusions illustrent les tensions persistantes avant la présidentielle de 2020. Ces derniers mois, les relations entre Daniel Kablan Duncan et Henri Konan Bédié se sont crispées, après que ce dernier a claqué la porte de l’ancienne coalition présidentielle, refusant de fondre le PDCI dans le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), devenu un parti en janvier.

« Insubordination »

Les cadres du PDCI qui sont restés au gouvernement ou qui soutiennent le président Ouattara, ancien allié d’Henri Konan Bédié, ont créé une branche au sein du PDCI, baptisée PDCI-Renaissance. Ils ont été temporairement exclus pour « indiscipline, insubordination et comportement portant atteinte aux intérêts du parti », selon Jean Chrysostome Blessy.

Ces six cadres avaient été convoqués devant le conseil de discipline, mais ils ne se sont pas présentés. Le 11 avril, un autre groupe de militants sera convoqué pour comparaître devant le conseil de discipline pour les mêmes motifs.

Alassane Ouattara, âgé de 77 ans, entretient le mystère quant à une éventuelle candidature. S’il aura déjà accompli deux mandats, il estime avoir le droit de se représenter en raison d’un changement de Constitution en 2016, ce que conteste l’opposition. L’ancien Président Henri Konan Bédié, qui sera âgé de 86 ans lors du scrutin de 2020, évoque régulièrement sa candidature.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte