Hôtellerie

Côte d’Ivoire : l’hôtel Pullman ouvre ses portes après plus de deux ans de travaux

L'hôtel Pullman d'Abidjan. © CC

Le groupe hôtelier français Accor a inauguré en grande pompe, dans la soirée du 3 avril, le nouveau Pullman relooké, après des travaux de rénovation et de réhabilitation estimés à 20 milliards de francs CFA (30,5 millions d'euros).

Il n’avait pas ouvert ses portes depuis sa fermeture en août 2016. Après plus de deux ans de travaux de rénovation et de réhabilitation, le Pullman d’Abidjan, hôtel 5 étoiles implanté dans le quartier du Plateau, a finalement été inauguré le 3 avril.

L’opération, estimée à 20 milliards de francs CFA (30,5 millions d’euros), a notamment permis d’augmenter la capacité d’accueil du Pullman, passant de 208 à 265 chambres. Une extension due à un réajustement, le projet initial, lancé après 2015, prévoyant seulement une extension à 235 chambres pour un investissement de 17 milliards de F CFA.

De quoi permettre à l’hôtel 5 étoiles de miser davantage sur son offre de luxe. « Nous avons ajouté une touche plus raffinée au concept de luxe. L’hôtel intègre toutes les thématiques et commodités pour les voyages d’affaires », a confié François Cernejeski, le directeur général du Pullman. Le chantier a été exécuté par GCC, un groupe français de BTP. Quant au relooking des chambres, celui-ci a été dirigé par le cabinet d’architecture Design Studio basé à Bordeaux, en France, et toute la nouvelle architecture a été gérée par le Leach Rhodes Walker de Londres.

Un millier de chambres

Leader du secteur hôtelier à Abidjan, Accor détient cinq établissements : l’Hôtel Ivoire et le Pullman pour le luxe, le Novotel pour le milieu de gamme et deux hôtels Ibis.

La réhabilitation du Pullman permet au groupe Accor d’être à la tête d’un parc de plus d’un millier de chambres, une aubaine dans un environnement de plus en plus concurrentiel. Les chantiers du Mövenpick, réalisés par le consortium formé par Bouygues, la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) et la Société abidjanaise de promotion industrielles et immobilières (Saprim), mais aussi ceux de Noom, développés par l’influent homme d’affaires Yérim Sow du groupe agro-industriel et bancaire Teyliom, rivalisent avec l’offre du groupe français.

Le groupe Accor, dont l’administrateur et président du Comité de la stratégie internationale est l’ex-chef de l’État français Nicolas Sarkozy, envisage de passer à sept établissements à Abidjan. Accor a prévu la construction d’un Novotel et d’un aparthotel Adagio City à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny. Ces projets, encore à l’étude, devraient démarrer en 2020.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte