Économie

Sénégal : IFC mobilise 93 millions d’euros pour la centrale électrique de Tobène

La Société financière internationale va financer la centrale électrique de Tobène, au Sénégal, à hauteur de 93,4 millions d’euros. D’une puissance de 96 mégawatts, ce projet devrait permettre de fournir de l’électricité à 1,5 million de personnes.

Par
Mis à jour le 5 janvier 2016 à 12:47

Confrontée à un déficit de production, la Senelec fait de plus en plus appel à des investisseurs privés. DR

La Société financière internationale (IFC), organisme de la Banque mondiale dédié au secteur privé, a mobilisé un financement de 93,4 millions d’euros pour la construction d’une centrale électrique de 96 mégawatts à Tobène, au Sénégal. L’IFC s’engage dans ce projet à hauteur de 93,4 millions d’euros, une somme assortie d’une garantie partielle contre le risque de crédit de 40 millions de dollars (30 millions d’euros). La production de cette nouvelle centrale, alimentée au fioul lourd, devrait démarrer en 2015 et atteindre 96 mégawatts selon le communiqué publié par IFC. La centrale devrait fournir de l’électricité à 1,5 million de Sénégalais, selon la même source. Le coût total du projet s’élève à 123 millions d’euros.

Prêt syndiqué

Les ressources mobilisées par IFC incluent : un apport de 28,5 millions d’euros en fonds propres, un prêt de 25 millions d’euros arrangé par le fonds britannique Emerging Africa Infrastructure (EAIF), un autre prêt de 25 millions fourni par le FMO, l’agence d’aide au développement néerlandaise et enfin un financement de 14,9 millions d’euros prêté par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD).

Lire aussi:

Sénégal : une nouvelle centrale électrique à Tobène

Sénégal : Contour Global rallume le gaz à Cap-des-Biches

Sénégal : la Senelec se lie avec les producteurs privés

Afrique subsaharienne : et si on remettait le courant ?

L’accord sur la centrale de Tobène, située à 90 au nord-est de Dakar, est un contrat de type contruction-possession-exploitation (BOO). En effet, c’est le libanais Melec Power Gen, filiale de Matelec Group of Lebanon, qui a été retenu pour la réalisation de ce projet.

« Le groupe de la Banque mondiale a jeté les bases pour nous permettre de réaliser un investissement de long terme dans le secteur de l’énergie électrique au Sénégal, a confié Sami Soughayar, directeur général de Matelec. Nous espérons prendre durablement part à la croissance économique du pays avec ce projet de Tobène », a-t-il poursuivi.

Engagement sur 20 ans pour la Senelec

Le groupe libanais, qui opère déjà la centrale de Kounoune au Sénégal, détiendra au moins 90% de la centrale de Tobène, quant à IFC, elle aura 10% des parts. La compagnie nationale d’électricité sénégalaise Senelec a signé un contrat d’achat d’électricité de 20 ans pour l’électricité générée.

La Banque mondiale compte également aider « le Sénégal à mieux s’intégrer dans le Système d’échange d’énergie électrique ouest-africain afin qu’il puisse accéder à d’autres sources d’énergie abordables, notamment le gaz de Mauritanie ou l’énergie hydraulique en provenance de Guinée », a indiqué Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour la région Afrique.