Économie

Fitch maintient les notes des banques marocaines

L’agence de notation Fitch Ratings a mis à jour les notes attribuées aux banques marocaines. Globalement inchangées, ces évaluations réflètent la confirmation de la notation souveraine du Maroc : un « BBB- » assorti d’une perspective stable attribué en avril dernier.

Par
Mis à jour le 13 août 2014 à 15:39

Fitch Ratings est une agence de notation financière internationale basée à Londres. © Reuters

L’agence de notation Fitch Ratings a récemment fait le bilan des notes qu’elle attribue aux principales banques marocaines. De cette mise à jour, il ressort que les évaluations sont maintenues dans l’ensemble qu’il s’agisse d’Attijariwafa Bank et de la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE) pour les notes internationales, ou de la Banque marocaine pour le commerce et l’industrie (BMCI) et de la Société Générale marocaine des banques (SGMB) pour le marché local.

Soutien des autorités marocaines en cas de besoin

La note de « BB+ » assortie d’une perspective stable à long terme reste inchangée pour Attijariwafa Bank qui possède, selon l’agence britannique, 26 % du marché marocain des dépôts et des crédits. Fitch compte sur un soutien des autorités du royaume chérifien à la banque en cas de besoin. Une dégradation de la note d’AWB ne serait envisageable que si la note souveraine du Maroc était elle-même abaissée de plusieurs crans, ajoute l’agence de notation dans un communiqué.

BMCE garde aussi les faveurs de Fitch Ratings qui maintient son « BB+ » assorti d’une perspective stable. Dans son communiqué, l’agence fait mention de la forte propension des autorités marocaines à soutenir l’établissement, troisième banque du pays en termes d’actifs. La BMCE est la propriété à 39 % du groupe privé FinanceCom et du français Banque fédérative du Crédit Mutuel qui possède 26,6 % des parts.

BMCI voit également sa note d’emprunt local – à ne pas confondre avec la notation attribuée à BMCE et Attijariwafa qui est valable elle pour les obligations émises sur les marchés internationaux – maintenue par Fitch et conserve son « AAA » (Maroc) assorti d’une perspective stable. Là encore, l’agence compte sur la forte intégration de BMCI à son actionnaire majoritaire, BNP Paribas, lui-même noté A+ au niveau international avec une perspective stable. Le groupe français jouit d’une bonne réputation auprès de Fitch qui prévoit un soutien à la banque marocaine en cas de besoin.

Lire aussi:

Maroc : les filiales africaines portent les résultats d’Attijariwafa au premier semestre

Maroc : Fitch alerte sur les risques liés au secteur bancaire

Maroc : bénéfices record pour BMCE Bank

Microfinance : nouveau cap pour Banque Populaire

Maroc : La BMCI renforce ses fonds propres

Changement d’orientation à l’échelle européenne

SGMB et sa filiale de crédit à la consommation Eqdom, toutes deux membres du groupe français Société Générale, conservent aussi leurs notes locales, respectivement ‘AAA’ et ‘AA’ sur le marché marocain, toutes deux assorties d’une perspective négative, en recul par rapport à la dernière évaluation de Fitch qui faisait mention d’une perspective stable.

Si l’agence britannique évoque les liens solides entre ces banques marocaines et leur maison mère française, elle met cependant en garde contre la diminution probable du soutien de l’État français à la Société Générale en cas de besoin au cours des deux prochaines années. En cause : un changement politique et réglementaire dans l’Union européenne et une tendance à la réduction du soutien étatique aux institutions financières.

Attawfiq plus couvert

 

Pour Attawfiq Micro-Finance en revanche, Fitch a décidé de retirer sa note. Considérant que l’évaluation de cette structure n’est pas pertinente, l’agence britannique ne couvrira désormais plus la banque marocaine dédiée à la micro-finance. « Il existe une probabilité de soutien modéré à l’établissement de la part de son actionnaire Groupe Banque Centrale Populaire (GBCP), déclare Fitch dans son communiqué. Par ailleurs, le micro-crédit que pratique Attawfiq ne constitue pas une activité majeure pour GBCP », ajoute le document.