Sécurité

RDC : l’ONU appelée à prolonger le mandat de la Monusco jusqu’à décembre

Une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU en février 2015. © Mary Altaffer/AP/SIPA

Le Conseil de sécurité est appelé vendredi à voter une résolution prolongeant le mandat des Casques bleus en République démocratique du Congo (Monusco) jusqu'au 20 décembre avec des effectifs inchangés, selon le projet de texte diffusé jeudi.

Rédigé par la France, le texte prévoit une extension de la mission « jusqu’au 20 décembre 2019 » et souligne que le Conseil de sécurité « a l’intention de revoir ce mandat sur la base d’une révision stratégique » commandée au secrétaire général Antonio Guterres et qui est attendue « au plus tard le 20 octobre 2019 ».

Il est nécessaire « de transférer progressivement les tâches accomplies par la Monusco » principalement au gouvernement de la RDC afin « de permettre une sortie durable et responsable de la Monusco » du pays, « basée sur l’évolution positive de la situation sur le terrain« , précise le texte. « Le plafond des effectifs autorisés » pour la Monusco reste à « 16 215 militaires, 660 observateurs militaires, 391 policiers et 1050 policiers spécialisés », indique le projet.

Problèmes financiers

Si le Conseil de sécurité entérine cette résolution comme c’est probable, il ne suivrait pas les recommandations d’un récent rapport d’Antonio Guterres proposant une réduction d’environ 2000 membres de la Monusco. Rien n’empêche les responsables de la Monusco de réduire leurs effectifs de 2000 membres s’ils considèrent pouvoir faire leur mission avec moins de monde. Pas besoin d’une autorisation du Conseil de sécurité pour cela, explique un diplomate sous couvert d’anonymat.

« Si le Conseil de sécurité estimait cependant nécessaire de maintenir la Monusco à son niveau d’effectifs actuel, il est impératif de prévoir des ressources adéquates pour permettre à la mission de remplir ses fonctions », avait averti dans son rapport Antonio Guterres. Son organisation est confrontée à des problèmes financiers en raison d’une baisse de la contribution américaine et de retards de paiement par plusieurs de ses membres.

Le secrétaire général s’était aussi prononcé pour un renouvellement du mandat de la Monusco pour un an, mais le projet de résolution ne prévoit que neuf mois supplémentaires. Les Nations unies sont présentes en RDC depuis une vingtaine d’années et la Monusco représente l’une de ses missions actuelles les plus importantes et les plus coûteuses. Son budget annuel est d’environ 1,11 milliard de dollars.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte