Bourse

Marchés financiers : la BEAC désormais unique dépositaire central de la Cemac

Immeuble de la Banque des Etats d'Afrique Centrale (BEAC) à Libreville. © David IGNASZEWESKI pour Jeune Afrique

Une double convention de transfert des valeurs mobilières, signée le 22 mars à N'Djamena, a permis aux dépositaires des marchés financiers du Cameroun et de la Cemac de céder la gestion des actions et obligations à la banque centrale. La fusion des régulateurs est effective depuis le 1er mars.

Nommé le 13 mars par Nagoum Yamassoum, le président de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf), Patrick Romuald Alili, a posé son premier acte le 22 mars en tant qu’administrateur provisoire de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC).

Le cadre de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a paraphé, à N’Djamena, la convention de transfert des valeurs mobilières (actions et obligations) et de leur support de gestion entre la BVMAC, qui jouait jusque-là le rôle de dépositaire central auprès du marché financier régional, et le gouverneur de la Beac, Abbas Mahamat Tolli.

Une signature similaire s’est en même temps déroulée entre Richard Evina Obam, patron de la Caisse autonome d’amortissement (CAA), dépositaire central auprès du marché financier camerounais, et le patron de la BEAC.

Deux années transitoires

Cette double cérémonie consacre la fusion physique et institutionnelle des trois dépositaires centraux de la région – CAA, BVMAC et  Cellule de règlement et de conservation des titres (CRCT) de la banque centrale qui, jusque-là, gérait les bons et obligations du Trésor émis par les États du Cameroun, du Gabon, du Congo, du Tchad, de la Centrafrique et de la Guinée équatoriale -, dans le cadre du processus de rapprochement des marchés financiers du Cameroun et de la Cemac.

Ce rôle de conservation et de gestion des actions et des obligations va incomber, pendant les deux prochaines années, à la CRCT. Durant cette période, la BEAC bénéficiera de l’assistance technique de Maroclear, le dépositaire central de la bourse de Casablanca.

Fusion boursière dans quelques jours

L’avènement d’un dépositaire central unique survient après la fusion des régulateurs boursiers, effective depuis le 1er mars avec le transfert de six employés de la Commission des marchés financiers (CMF) du Cameroun à la Cosumaf. Cette dernière, installée à Libreville, est désormais l’unique gendarme boursier de la Cemac.

Quant à la fusion des bourses de Douala et Libreville, elle devrait intervenir dans les prochains jours, les dirigeants du Douala Stock Exchange (DSX) ayant signé le 19 mars le traité y afférant élaboré par PwC Cameroun.

La confirmation de l’administration provisoire de la BVMAC lors du sommet des chefs d’État de la Cemac, le 24 mars à N’Djamena, au cours duquel le Tchadien Idriss Déby Itno a transféré la présidence de la Communauté au Camerounais Paul Biya, doit permettre d’accélérer le processus. La bourse régionale sera installée dans la capitale économique du Cameroun.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte