Économie

À Kigali, l’ACF mobilise le secteur privé autour des enjeux de l’intégration économique continentale

Paul Kagame lors de la 7e édition de l'ACF, à Kigali, le 25 mars 2019. © Julien Clémençot

Principal rendez-vous du secteur privé sur le continent, l’Africa CEO Forum s’ouvre le lundi 25 mars pour deux jours à Kigali. Près de 1 800 participants sont attendus, dont 700 dirigeants, 4 chefs d’État - Paul Kagame, Félix Tshisekedi, Sahle-Work Zewde et Faure Gnassingbé - et une trentaine de ministres. L’intégration économique africaine, mais aussi le leadership féminin seront au cœur des débats de cette septième édition.

Pour sa septième édition, l’Africa Ceo Forum (ACF), coorganisé par Jeune Afrique Media Group (JAMG) – éditeur de Jeune Afrique et de The Africa Report – et Rainbow Unlimited, a convié le secteur privé à se réunir à Kigali les 25 et 26 mars. « Le choix du Rwanda s’est imposé car il nous permet de réunir toutes les communautés d’affaires du continent. Pour la première fois 62% des participants viendront des pays anglophones et 38% des nations francophones », a indiqué Amir Ben Yahmed, président de l’ACF et directeur général de JAMG.

« Le Rwanda, qui commémorera dans quelques jours les vingt-cinq ans du génocide, offre le visage d’un développement africain ambitieux placé sous le signe de l’innovation, de la promotion de l’éducation et de la bonne gouvernance », a également insisté le fondateur de l’événement.

Environ 1 800 participants venus de 70 pays, dont 700 dirigeants, sont attendus durant les deux jours du forum. Parmi les invités de marque : Tewolde GebreMariam, directeur général d’Ethiopian Airways, le Marocain Mohammed El Kettani, PDG d’Attijariwafa Bank, l’entrepreneur sénégalais Yerim Sow, son compatriote Alioune Ndiaye, directeur général d’Orange Afrique et Moyen-Orient, le Nigerian Abdul Samad Rabiu, PDG du groupe BUA, le Turc Selim Bora, président du groupe Summa International Construction, l’ancien Premier ministre béninois Lionel Zinsou et son partenaire au sein de la banque  SouthBridge, l’ex-président de la BAD, le Rwandais Donald Kaberuka.

1 milliard de dollars de projets à financer

Les débats seront structurés autour d’une quarantaine de conférences et d’ateliers. Pour cette édition, un peu plus d’un an après la signature à Kigali lors du sommet de l’UA d’un accord pour la création d’une zone de libre-échange continentale (Zlec), l’ACF a notamment choisi de mettre le thème de l’intégration économique au cœur des débats. Pour que cet enjeu ne soit plus confisqué par les seuls hommes politiques, a plaidé Amir Ben Yahmed. L’événement se retrouve en plein cœur de l’actualité puisque 21 États ont déjà ratifié la création de la Zlec sur les 22 nécessaires à sa mise œuvre.

La présence des présidents du Rwanda, de RD Congo, d’Éthiopie et du Togo donnera à ce rendez-vous un air de Davos africain. Paul Kagame, Félix Tshisekedi, Sahle-Work Zewde et Faure Gnassingbé seront tous conviés à s’exprimer devant l’assemblée de décideurs. Une trentaine de ministres africains participeront également à l’événement pour faire la promotion d’opportunités d’investissements dans leur pays respectif. Environ un milliard de dollars de projets seront proposés aux financeurs au cours des deux jours. Outre les États, une trentaine d’entreprises viendront présenter leurs plans de développement nécessitant l’apport de 5 à 20 millions de dollars.

Comme en 2018, l’IFC s’est associé à l’événement. « Par la qualité de ses participants, l’ACF est un excellent outil pour faire avancer les réformes dont le continent à besoin pour son développement », a insisté Serge Pimenta, vice-président de l’IFC chargé de l’Afrique et du Moyen-Orient. Le bras armé de la Banque mondiale pour le secteur privé est rejoint cette année en tant que partenaire de l’ACF par le Rwanda Development Board. Pour son directeur général adjoint, Emmanuel Hategeka, l’Africa CEO Forum offre bien sûr une vitrine internationale au potentiel de son pays, mais aussi au savoir-faire local dans le domaine du tourisme d’affaires. Environ 140 médias, radio, télévision, journaux en ligne et presse écrite couvriront cette édition.

Leadership féminin

Outre l’intégration régionale, le leadership féminin sera à nouveau à l’honneur. En juillet 2018, l’ACF a lancé, comme il l’avait annoncé lors du forum d’Abidjan, un réseau dédié aux dirigeantes. Trois cents membres y sont déjà connectés. Pour affirmer son engagement dans ce domaine, les organisateurs remettront pour la première fois le prix « Gender Leader », qui récompensera l’entreprise ayant montré les meilleures initiatives pour la promotion des femmes dans l’entreprise.

Aux traditionnels prix du CEO, du champion africain et de la multinationale de l’année viendra également s’ajouter le prix du « Disrupter of the year », mettant en avant une jeune entreprise particulièrement innovante. Enfin, les organisateurs ont annoncé le lancement de l’Africa CEO Network, un réseau « online et offline » qui permettra de rassembler durant toute l’année les participants de l’ACF. Depuis sa création en 2012, ce rendez-vous a déjà permis de connecter plus de 5000 dirigeants.

Cliquez ici pour accéder au programme détaillé du African CEO Forum

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte