Société

[Chronique] World Happiness Report : le malheur est-il africain ?

Par

Damien Glez est dessinateur-éditorialiste franco-burkinabè

© Glez

La nouvelle édition du « Rapport sur le bonheur mondial » ne fait pas que confirmer des idées préconçues sur l’Afrique : elle recèle aussi de rares surprises…

Les médias internationaux aiment enfoncer le clou d’un cliché bien planté : l’Afrique serait le continent de toutes les galères, sorte de géhenne qui régurgiterait des flopées de migrants dépressifs vers le Sahara puis la Méditerranée. C’est donc avec un œil résigné que les Africains accueillent, chaque année, le classement onusien des pays selon l’indice de développement humain (IDH). La philosophie nous enseignant que le bonheur n’est pas que le fruit de la croissance et un stéréotype prétendant que l’Afrique sait s’enjailler dans son dénuement, le United Nations Sustainable Development Solutions Network tente de cerner plus précisément le bonheur des nations par un « World Happiness Report » annuel.

Construit davantage sur des ressentis que sur des statistiques, il s’appuie sur un sondage effectué auprès d’un échantillon d’individus venant de 156 pays différents. C’est le 20 mars, Journée mondiale du bonheur, qu’a été publié le septième classement des épanouis de la planète…

50% des 10 pays les moins heureux sont subsahariens

Les pays subsahariens moins heureux

Cette année, les questions sur la perception de la qualité de vie (relations personnelles, sécurité, niveau de vie, situation sanitaire, perspectives d’avenir, etc.) indiquent que le bonheur a reculé à l’échelle du monde. Sur l’ordre des pays, hélas, guère de surprise. 50% des 10 pays les moins heureux sont subsahariens : le Soudan du Sud, la Centrafrique, le Rwanda, le Malawi et le Botswana.

Dans cette série maudite, la nation la plus jeune du monde est aussi la plus malheureuse de la planète, plus « poisseuse » que l’Afghanistan, le Yémen ou la Syrie. Selon l’ONU, 60% de la population sud-soudanaise serait menacée par la faim et la guerre civile aurait déjà coûté la vie à 400 000 personnes.

La Tunisie derrière la Libye

Si les pays les plus heureux au monde sont nordiques – la Finlande, le Danemark, la Norvège et l’Islande squattent les quatre premières places -, les premiers pays subsahariens du classement sont l’Ile Maurice (57e), le Nigeria (85e) et le Cameroun (96e). Côté Afrique du Nord, la Libye prend étonnement la tête, située à la 72e place mondiale, bien devant ses voisins tunisien et égyptien, relégués respectivement 52 et 65 rangs derrière.

Pourquoi donc la Tunisie annonce-t-elle alors accueillir, depuis 2011, tant de personnes fuyant une zone contiguë censément plus « heureuse » ? Soit les Libyens pratiquent la méthode Coué, soit les voies des sondages sont impénétrables…

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte