Politique

Ali Dilem

Caricaturiste, 40 ans, Algérie

Par
Mis à jour le 21 décembre 2007 à 10:12

Ses dessins publiés dans le quotidien algérien francophone Liberté ne plaisent pas à tout le monde et n’épargnent personne. Condamné à plusieurs reprises pour diffamation envers les militaires et pour offense au chef de l’État (les juges ont même dû lui souscrire un abonnement devant les tribunaux, plaisante-t-on à Alger), Ali Dilem dit ne craindre ni la censure ni la prison. Très appréciés par les lecteurs algériens, l’humour et l’insolence du caricaturiste ont fini par dépasser les frontières de son pays. En juin 2007, il obtient à Denver (États-Unis) le Cartoonists Rights Network’s Award for Courage in Editorial Cartooning qui récompense chaque année un dessinateur pour son travail et son engagement en faveur de la liberté d’expression. En septembre 2007, il rafle le Grand Prix de l’humour vache du 26e Salon international du dessin de presse et d’humour de Saint-Just-le-Martel (France). Dessinateur permanent à Liberté, collaborateur à la chaîne de télévision TV5, Ali Dilem sillonne aujourd’hui le monde pour promouvoir « Dessins pour la paix », une initiative lancée à New York en octobre 2006 par le caricaturiste français Plantu, du quotidien Le Monde, avec le concours de l’ancien secrétaire général de l’ONU Kofi Annan.