Économie

Le président de la BAD regagne ses bureaux à Abidjan

Donald Kaberuka s’est installé cette semaine à Abidjan, marquant ainsi le retour de la Banque africaine de développement à son siège statutaire, en Côte d’Ivoire, après une délocalisation de onze ans à Tunis.

Par
Mis à jour le 14 août 2014 à 13:01

Donald Kaberuka est le septième président de la BAD. Il a été formé à l’université de Glasgow (Écosse). © Éric Larrayadieu pour J.A.

C’est donc Abidjan que Donald Kaberuka passera sa dernière année à la tête de la Banque africaine de développement. Le Rwandais – dont le mandat à la tête de la BAD s’achève en mai 2015 – s’est réinstallé cette semaine dans ses « bureaux de l’immeuble de l’ex-Centre de commerce international d’Abidjan (CCIA) », rapporte l’agence APA. L’ancien conseiller économique à l’Organisation interafricaine du café retrouve une ville où il a vécu pendant sept ans.

Lire aussi : 

La prochaine édition du Africa CEO Forum aura lieu à… Abidjan

Bédoumra Kordjé, candidat du Tchad à la présidence de la BAD

La BAD : une quinquagénaire épanouie

Donald Kaberuka à l’heure du bilan

Fin de la délocalisation

Il a été accueilli, à son arrivée le 12 août au soir par Albert Toikeusse Mabri, le ministre du Développement et du Plan ivoirien accompagné de ses homologues des Affaires étrangères Charles Diby Koffi et des Infrastructures économiques Patrick Achi, rapporte l’agence de presse.

L’arrivée de Donald Kaberuka marque la réinstallation définitive de la Banque africaine de développement à son siège statutaire, en Côte d’Ivoire, après une délocalisation de onze ans à Tunis, où l’institution panafricaine s’était installée en 2003, en raison de l’insécurité et de l’instabilité politico-militaire en Côte d’Ivoire.

Cinquantenaire

Selon les informations communiquées à Jeune Afrique en mai dernier, la majorité des équipes de l’institution panafricaine – plus de 1 800 employés – devraient s’installer dans la capitale économique de la Côte d’Ivoire à partir de septembre.

Ce retour, qui a reçu le feu vert du Conseil des gouverneurs de la BAD en mai 2013, a nécessité des investissements de l’ordre de 100 millions de dollars, avait indiqué à l’époque Albert Mabri Toikeusse. Ce dernier a d’ailleurs révélé mardi dernier que « la prochaine réunion du Conseil d’administration de la BAD aura lieu le 8 septembre ici à Abidjan ».